Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Programme de formation pour les aides-pêcheurs

Publié le 13 juin 2018 à 19:30, modifié le 14 juin 2018 à 15:06

Par: Stéphanie Collin

Les aides-pêcheurs de la Gaspésie touchés par les fermetures de zones pourront participer à un programme de formation qui leur permettra d’atteindre leur nombre de semaines requises pour se qualifier à l’assurance-emploi.

Plus d’une cinquantaine de pêcheurs se sont rassemblés mercredi après-midi à Chandler pour discuter des prochaines étapes à venir vu la fermeture de plusieurs nouvelles zones de pêche entre Percé et Port-Daneiel-Gascons dès vendredi.

Le Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie a fait part des décisions prises à la suite d’une discussion mardi après-midi avec le ministre Dominic Leblanc.

Les aides-pêcheurs pourront participer à un programme de formation de 6 semaines où ils pourront être rémunérés. Ce nombre de semaines ajoutées à celles déjà travaillées pour la pêche leur permettra de se qualifier pour l’assurance-emploi.

«On a eu une bonne nouvelle, les aides-pêcheurs vont avoir de la formation pour finir les semaines manquantes pour se qualifier pour l’assurance-emploi», dit Alain Renaud, pêcheur à Percé.

Le Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie a aussi fait la demande à Pêches et Océans de repousser la date de fermeture à dimanche plutôt que vendredi. Ceci permettrait d’assurer une semaine de plus de paies aux pêcheurs.

Pêches et Océans a finalement reporté la date de fermeture à dimanche 11 heures en raison de forts vents.

«On souhaite que ce soit dimanche. Ça, ça va nous enlever une épine dans le pied. On va pouvoir passer en mode solutions. C’est ça que les membres ont voulu, non pas de manifester, mais de passer en mode solutions avec des partenaires qui doivent être sérieux aussi, dont Pêches et Océans», explique O’Neil Cloutier, directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie.

Les pêcheurs souhaitent également recevoir des compensations pour les pertes qui auront été causés par ces fermetures de zones. Ottawa se dit à l’écoute, mais n’a pas encore fait part de la manière dont ils les aideront.