Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Première journée du dépouillement judiciaire dans la circonscription de Gaspé

Publié le 10 octobre 2018 à 14:23, modifié le 11 octobre 2018 à 10:40

Par: Stéphanie Collin

Le dépouillement judiciaire dans la circonscription de Gaspé se déroule aujourd’hui au palais de justice de Percé. Les résultats détermineront si le libéral Alexandre Boulay conserve son siège ou si la péquiste Méganne Perry Mélançon fera son entrée l’Assemblée nationale.

Le dépouillement devait débuter à 9h ce matin mais en raison du retard de l’avion de l’un des avocats, le recomptage a commencé à 12h30.

Le résultat ne sera vraisemblablement pas connu aujourd’hui puisque selon les premières directives, le recomptage doit terminer ce soir à 21h et reprendre demain matin à 8h. À 16h, 32 boîtes sur 132 avaient été dépouillées.

Huit équipes de 2 personnes ont été désignées pour procéder à ce nouveau dépouillement soit une personne scrutatrice pour le Parti québécois et une personne secrétaire pour le Parti libéral. Le recomptage est fait en présence des avocats de chaque parti. Aucun candidat n’est présent excepté le caquiste Louis Lebouthillier, venu en observation.

43 boîtes de scrutin sont contestées par le PQ qui a relevé des anomalies, des erreurs de calcul et des relevés de dépouillement incomplets.

De ces 43 boîtes, l’urne 61 a soulevé beaucoup de questionnements de la part du PQ. 194 votes ont été accordés au libéral Alexandre Boulay contre aucun pour tous les autres partis. Le Parti québécois a pourtant obtenu des déclarations assermentées dont l’une d’une scrutatrice qui affirme que le résultat divulgué est inexact.

Ce nouveau dépouillement permettra de savoir si l’écart de 132 voix entre Alexandre Boulay, déclaré gagnant lors de la soirée électorale, et Méganne Perry Melançon est bel et bien exact.

L’enjeu dépasse la circonscription de Gaspé. En effet, si la péquiste est proclamée gagnante , elle deviendrait la 10e députée du Parti québécois à l’Assemblée nationale. Le parti deviendrait donc la 2e opposition devant Québec solidaire par un nombre de votes plus élevés.