Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Feu de forêt majeur à Saint-Denis-de-la-Bouteillerie

Publié le 7 juin 2021 à 16:06, modifié le 8 juin 2021 à 08:15

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Un feu de forêt fait présentement rage à Saint-Denis-de-la-Bouteillerie, au Kamouraska. L’alerte a été donnée vers 15h. Quatre maisons ont été détruites par les flammes. Le brasier est pour l’instant concentré dans le secteur du Domaine-de-Nos-Étés et du chemin de la Grève.

 

Le directeur du service de sécurité incendie de Kam-Ouest, Christian Gagnon, rapportait, mardi matin, que 90% de l’incendie avait été maîtrisé et que le feu avait cessé de gagner du terrain. Il y a encore toutefois plusieurs points chauds à certains endroits. La maitrise de ceux-ci devraient prendre la journée, selon le pompier. 10 sapeurs de la caserne de Kam-Ouest sont toujours sur place afin de prêter main-forte à la SOPFEU.

Toujours selon Christian Gagnon, deux familles résident présentement à l’hôtel et les deux autres sont toujours hébergées au complexe municipal. Concernant les personnes évacuées de manière préventive, Christian Gagnon explique qu’elles pourront réintégrer leur domicile dans la prochaine heure.

Au total, une soixantaine de pompiers ont été déployés sur place depuis le début de l’incendie. Les casernes de Kam-Ouest, de La Pocatière, de Saint-Pascal et de Saint-Alexandre participent à l’opération. Au total, ce sont les pompiers de pas moins de sept casernes qui ont été dépêchés. Peu avant 18h, deux avions-citernes de la SOPFEU sont arrivés sur les lieux et ont commencé l’opération d’arrosage. Ils ont maintenant quitté les lieux et ce sont les sapeurs au sol qui poursuivent le travail.

Les pompiers font face à des « vents terribles » selon Christian Gagnon, qui explique que la chaleur extrême empêche les pompiers d’atteindre tous les secteurs touchés. Le nombre d’hectares atteints par les flammes n’a pas été dévoilé.

Le maire de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie, Jean Dallaire, explique qu’une cellule de crise est présentement mise en place au complexe municipal, advenant que des sinistrés aient besoin d’être hébergés. Toujours selon des informations préliminaires du maire, une seule résidence était occupée au début de l’incendie, et les résidents ont pu évacuer.

Jean Dallaire ajoute que l’une des familles de sinistrés a été relocalisée dans un logement offert par un citoyen. Une autre famille aurait trouvé refuge chez des proches. Il n’était pas en mesure de donner de détails quant aux autres familles.

Selon le site d’Hydro-Québec, 1 550 résidences du secteur ont été privées d’électricité.

 

La photo de couverture de l’article a été prise par Gabriel Hudon.