Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Plus de 1000 cas actifs au Nouveau-Brunswick

Publié le 12 octobre 2021 à 16:28, modifié le 12 octobre 2021 à 16:28

Par: Derek Dubé

La 4e vague de la Covid-19 continue à faire des ravages au Nouveau-Brunswick. Au cours de la fin de semaine, la province a atteint les 1000 cas actifs, une première depuis le début de la pandémie.

Les cas de la Covid-19 continuent à augmenter vers des niveaux records au Nouveau-Brunswick. Ce qui retient l’attention, c’est que de plus en plus de gens entièrement vaccinés sont déclarés positifs au virus. Cependant, les risques sont faibles quant à la sévérité de la maladie. La Dre Jennifer Russell continue à marteler l’importance de la vaccination.

« À notre avis, c’est de se faire vacciner le plus tôt possible avec les deux doses du vaccin et d’éviter les grands rassemblements et de continuer à suivre les règles recommandées par la Santé publique », a indiqué la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

La zone d’Acadie-Bathurst ne semble pas épargnée par cette 4e vague. Plus de 50 cas sont actifs dans cette région. Le maire de Caraquet demeure aux aguets.

« On est plus à la fin d’une destination, ce qui limite peut-être la question de contagion, mais il semble de toute évidence que la 4e vague semble nous rattraper », a mentionné Bernard Thériault.

Selon Bernard Thériault, tous les employés municipaux sont entièrement vaccinés à Caraquet. De plus, il se réjouit de la discipline de sa communauté au cours du weekend.

« En fin de semaine, dans les restaurants, dans les lieux publics, je n’ai pas senti de résistance, au contraire, les gens ont collaboré pour freiner les infections », a-t-il précisé

La situation est beaucoup plus inquiétante à Campbellton, alors qu’une éclosion a été déclarée à l’hôpital. D’ailleurs, le maire a révélé que près de la moitié des personnes âgées de 40 ans et moins, n’ont pas reçu leurs deux doses, ce qu’il l’inquiète grandement.

« On parle de 47% des gens qui ne sont pas vaccinés. Donc, c’est près de la moitié des 40 ans et moins qui ne sont pas leurs deux doses du vaccin » à expliquer Ian Comeau.

La Dre Russell invite tous les Néo-Brunswickois à se faire vacciner contre le virus de l’influenza. Elle craint la possibilité de maladie plus grave advenant une infection avec les deux virus.