Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Petite-Rivière-Saint-François restreint les résidences de tourisme

Publié le 11 juillet 2019 à 16:27, modifié le 11 juillet 2019 à 16:30

Par: Eve Beauregard

Les résidences de tourisme sont de plus en plus populaires à travers le Québec. Petite-Rivière-Saint-François entend toutefois restreindre ce type d’hébergement à la suite de plaintes de résidents.

La municipalité compte 231 résidences de tourisme sur son territoire. Elle souhaite mieux encadrer ce type d’hébergement, qui amène parfois des désagréments. « Ça amène un peu une difficulté de cohabitation, parce que les résidentiels trouvent que ça amène beaucoup de bruit. Dans les résidences de tourisme, ce ne sont jamais les mêmes qui sont là », explique le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais.

La réglementation interdirait la construction ou le changement d’une propriété en résidence de tourisme, si le terrain est à moins de 150 mètres d’une habitation à usage dite résidentielle. Un avis de motion a été déposé au dernier conseil municipal. « On ne doit pas penser seulement aux taxes foncières que ça peut apporter. Il faut penser à la qualité de vie des citoyens », continue-t-il.

 

Pour le propriétaire de l’Auberge Le Four à Pain, Richard Fiset, ces restrictions pourraient attirer de nouvelles personnes à s’installer de façon permanente : « C’est favorable pour le village aussi, parce que sinon, il ne va qu’y avoir de la location. Ça prend des gens qui sont résidents et qui vivent à l’année ici. »

Les citoyens sont d’avis que leur qualité de vie doit être une priorité. « On est du monde qui est très accueillant, sauf qu’un moment donné si on ne veut pas que ça fasse comme Tremblant, un village qu’on appelle fantôme où ce n’est juste des gens qui viennent », explique une résidente qui habite Petite-Rivière-Saint-François depuis son enfance.

Davantage de surveillance des hébergements illégaux

Avec cette nouvelle réglementation, la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François assure qu’elle surveillera davantage les hébergements illégaux du type Airbnb et que les contrevenants s’exposent à des amendes. « C’est sûr que l’on fait des vérifications sur Airbnb quand on voit une résidence. On vérifie voir si tout est conforme », rassure Gérald Maltais.

Plusieurs maires de la MRC de Charlevoix comptent également se pencher sur la question des résidences de tourisme. Gérald Maltais prévoit quant à lui que la nouvelle réglementation soit en vigueur à l’automne prochain.