Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Pénurie d’éducatrices: Une dizaine de candidatures au CPE de Rivière-du-Loup

Publié le 13 octobre 2021 à 15:26, modifié le 14 octobre 2021 à 11:41

Par: Cimon Charest

Les garderies de nos régions souffrent d’un manque criant d’éducatrices. Le CPE de Rivière-du-Loup a lancé la semaine dernière un cri du cœur, et il semblerait qu’il a été entendu.

16 potentielles futures éducatrices ont récemment déposé leur candidature.

« Comme on s’était engagé de le faire, on va les appuyer dans leurs démarches pour réussir d’ici un an, deux ans, pour que ces gens-là puissent être formés », explique fièrement la directrice générale du CPE de Rivière-du-Loup, Marie-Claude Desbiens.

Les responsables cherchent désespérément une dizaine d’éducatrices pour éviter des bris de services

« Demain matin, on a une éducatrice qui tombe malade, qui devient enceinte, que son enfant est malade, on n’a personne pour remplacer ». –Marie-Claude Desbiens, directrice générale du CPE de Rivière-du-Loup

En attendant que la liste de rappel soit regarnie, les parents sont compréhensifs : il est possible qu’ils doivent trouver éventuellement un plan B.

« On va vivre avec. S’il faut que je prenne une journée de congé, je vais le faire », nous a affirmé un parent, qui soutient du même souffle qu’il supporte les revendications des éducatrices.

Dans l’immédiat, les installations ont dû réorganiser les horaires de travail. Les travailleuses de la petite enfance sont à l’ouvrage 8 heures et demie par jour, quatre jours semaine. Celles qui le peuvent entrent une cinquième journée. « On a une dizaine d’éducatrices qui sont prêtes à rentrer pour une 5e journée en temps supplémentaire pour venir pallier à ce manque de main-d’œuvre là », ajoute la directrice.

Pour attirer des éducatrices, il faut de meilleures conditions de travail. Dans nos régions, une grève sera organisée demain et vendredi par les syndiqués de la CSN pour faire valoir leur point.