Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Nouveau moyen de pression des paramédics de Charlevoix

Publié le 7 juin 2019 à 12:25, modifié le 7 juin 2019 à 14:25

Par: Eve Beauregard

Le Syndicat des paramédics de Charlevoix tente un nouveau moyen de pression pour faire changer la couverture ambulancière dans la région.

Après chaque intervention, un dépliant sera remis aux patients, qui sont invités à porter plainte pour le temps d’attente en appelant aux bureaux du ministère de la Santé et de la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster.

Les ambulanciers souhaitent notamment l’abolition des horaires de faction, où ils doivent être disponibles 24 heures sur 24. Pour eux, ces horaires sont désuets et même dangereux. « La fatigue au volant, c’est comme l’alcool au volant. Alors, qu’est-ce que le gouvernement attend, qu’il y ait des accidents? Faut abolir les horaires de faction », explique Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la FSSS-CSN.

Lors de la campagne électorale, la députée s’était engagée à ce que la CAQ mette fin aux horaires de faction, qui ne répondent plus aux besoins de la population.

« Dans Charlevoix, les chiffres démontrent que l’on répond aux critères de la directive ministérielle de 2017 et le CIUSSS recommande la transformation des horaires de faction en horaire à l’heure. On est en droit d’exiger des réponses claires et rapides dans ce dossier, les citoyens de Charlevoix ne sont pas des citoyens de deuxième ordre », ajoute quant à lui Emmanuel Deschênes, président du Syndicat des paramédics de Charlevoix.