Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Nouveau-Brunswick : Le discours du Trône très attendu

Publié le 16 novembre 2020 à 15:41, modifié le 16 novembre 2020 à 15:51

Par: Melanie Duguay

Le discours du Trône prévu demain est un évènement très attendu au Nouveau-Brunswick. Cinq points majeurs sont à surveiller, dont la réforme municipale, la réforme de la santé et la révision de la loi sur les langues officielles.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick modifiait récemment le titre du ministre des gouvernements locaux pour y ajouter la réforme de la gouvernance locale. Pour l’Association francophone des municipalités, c’est un premier pas dans la bonne direction. « On a hâte de voir vraiment. Est-ce qu’on va mettre en place le processus, la façon qu’on va approcher ce dossier-là. Parce qu’il est important pour les municipalités du Nouveau-Brunswick et pour l’ensemble des régions du Nouveau-Brunswick. » explique Michel Soucy

En santé, le gouvernement néo-brunswickois devait présenter des consultations publiques, mais celles-ci n’ont pas eu lieu en raison de la pandémie. M. Soucy a bon espoir que Fredericton décide d’aller de l’avant. « Je pense qu’avec la nouvelle ministre qui est en place, elle veut s’assurer que lorsqu’on va avancer avec une réforme que les gens vont avoir eu une opportunité de s’exprimer. »

Puisque la pandémie a fait ressortir les grands besoins de notre société, le parti libéral souhaite être à la défense des plus vulnérables. « La société ce n’est pas un budget. La société ce sont des gens, des familles, des travailleurs. Nos petites et moyennes entreprises ont besoin d’aides aussi. Nous serons à la défense de ces gens. » indique Isabelle Thériault

La révision obligatoire sur les langues officielles doit être enclenchée avant le 31 décembre 2021. Aucune démarche n’est entamée dans ce dossier qui est d’une importance cruciale pour la députée. « Et on est inquiets et il faut, il faut s’attarder à ça. La loi sur les langues officielles est probablement la loi la plus bafouée et la plus violée, fréquemment. Même pendant la pandémie, on l’a vu. On s’adressait aux gens en anglais. Le gouvernement s’adressait aux gens en anglais pis nous ici on essayait de comprendre les règles de santé publique. Ce n’est pas correct ça. » clame Isabelle Thériault

Les attentes sont élevées face à ce discours du trône du gouvernement Higgs. C’est la lieutenante-gouverneure Brenda Murphy qui dévoilera demain les priorités de la province.