Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

NB: retour à l’équilibre budgétaire plus tôt que prévu

Publié le 1 février 2019 à 11:32, modifié le 1 février 2019 à 11:44

Par: Jacob Cassidy

Le premier ministre de Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs prévoit l’atteinte de l’équilibre budgétaire un an plus tôt que prévu. C’est qu’il a déclaré dans son discours sur l’état de la province hier.

Il a toutefois avoué que cela allait passer par des compressions importantes dans les différents ministères. « Notre mission commune doit être la suivante : avoir un gouvernement qui fonctionne, une économie qui offre des possibilités, et des finances que nous pouvons soutenir, a dit M. Higgs. Ensemble, nous nous battrons pour l’avenir de notre province et pour bâtir un rêve néo-brunswickois meilleur et plus grand. »

L’Opposition officielle appréhende les coupures annoncées par le premier ministre conservateur.  « Où va-t-il couper, dans la santé, l’éducation, les soins aux aînés ou l’entretien des routes?» a répliqué par communiqué le défenseur des politiques en matière de Finances à l’opposition officielle, Roger Melanson.

«Je m’interroge que le premier ministre Higgs ne mentionne pas que cela est possible grâce à une augmentation des transferts fédéraux de 185 millions de dollars pour l’année fiscal encours. Le Nouveau-Brunswick aura un surplus budgétaire de 54 millions sans aucune coupure de service.  De plus, le premier ministre remet en question la formule de péréquation, par contre cette formule de péréquation lui permet d’équilibrer le budget » a ajouté M. Melanson.

Pendant son allocution, Blaine Higgs a également déploré que dans les dernières années les dépenses du secteur public ont pratiquement dépassé celles du secteur privé.  Il demande également au gouvernement fédéral d’être plus généreux, notamment lorsque vient le temps de financer des programmes d’infrastructures.

Le premier ministre en a également profité pour lancer quelques pointes au gouvernement de François Legeault au Québec, qui a fermé la porte à la relance d’Énergie Est.