Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Méganne Perry-Mélançon: De persévérance et de sourire

Publié le 21 septembre 2022 à 17:28, modifié le 21 septembre 2022 à 17:30

Par: Jesse Roussel

Méganne Perry-Mélançon porte les couleurs du Parti Québécois pour une deuxième campagne dans Gaspé. Jeune femme ambitieuse et souriante, elle a plusieurs cordes à son arc qu’elle souhaite mettre à profit si elle est élue le 3 octobre.

Toujours souriante et jamais la langue dans sa poche, Méganne Perry-Mélançon a fait depuis 2009 des études universitaires en cinéma, en tourisme et en administration des affaires. Le tout malgré la pandémie et ses responsabilités de députés. Elle considère cette particularité comme une force: « Je n’ai pas suivi un chemin comme beaucoup d’entre nous. Mais ça m’a permis quand même de me former sur plusieurs domaines qui sont importants pour la Gaspésie: Le tourisme, les arts, la culture »

Elle a tout d’abord grandi dans le centre-ville de Gaspé, pour ensuite se rendre à Montréal, en Espagne et dans les Caraïbes pour ses études. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à revenir en Gaspésie: « Je pense que c’est en voyageant qu’on réalise à quel point on a une région qui est magnifique et qui a toutes les richesses du monde. La qualité de vie en Gaspésie ne se retrouve pas ailleurs. »

La jeune femme de 31 ans fait ses premiers pas en politique alors qu’elle travaille comme attaché de presse au côté de l’ancien député de Gaspé, Gaétan Lelièvre. Elle a ensuite été approché par le candidat sortant de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, pour représenter la région. « J’ai encore une fois été approché par mon collègue le député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé, qui m’avait vu travailler et qui savait que j’avais du potentiel. Une jeune femme en plus, c’est ce qu’on veut mettre de l’avant aussi. »

Encore des efforts à fournir

Pour le futur de la Gaspésie, la candidate admet qu’il reste beaucoup de travail à faire dans la région, mais entend mettre l’épaule à la roue pour défendre son coin de pays: « Il y a beaucoup à faire dans une grande région comme la nôtre. Je dirais que c’est d’abord de s’occuper des gens qui habitent le territoire. De bien occuper notre territoire. De prendre nos propres décisions. On est capable de se prendre en main. On l’a montré à plusieurs reprises dans l’histoire de la Gaspésie. »

 

Ambitieuse et déterminée, Méganne Perry-Mélançon poursuit cette campagne électorale en ayant un objectif clair en tête, celui de faire entendre la voix des Gaspésien jusqu’à l’Assemblée nationale.