Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Matapédia-les-Plateaux sans médecin dans moins d’un mois

Publié le 10 décembre 2018 à 16:53, modifié le 11 décembre 2018 à 10:01

Par: Louis Laflamme

La population de Matapédia-les-Plateaux n’aura plus de médecin dans moins d’un mois. Après 53 ans de pratique, le Dr. Paul Leblanc parcours son dernier mile. La tristesse et l’incertitude qui entourent son départ sont d’autant plus grandes, aucun remplaçant n’a encore été trouvé.

Le docteur Paul Leblanc en est à sa 53e année de pratique à Matapédia-les-Plateaux. À 82 ans et après plus de 300 000 visites, l’heure de la retraite a sonné pour lui.

« C’était vraiment plaisant de travailler avec la clientèle que j’ai eue pendant toutes ces années. C’est sûr, on le voit maintenant, ils se sont attachés à la pratique que je faisais, parce que ma porte était jamais fermée », explique Dr. Paul Leblanc.

Ce sera finalement le 9 janvier que les quelques 900 patients du Dr. Leblanc se butteront à une porte fermée.

 « Il me reste quand même 900 dans le moment qui vont tomber orphelin en 2019, dont 450 vulnérables», ajoute Dr. Paul Leblanc.

Aucune relève

« Moi, ce qui me fait de la peine… c’est de laisser toute cette clientèle là, orpheline, qui aurait besoins de soins. D’avoir donné quand même 52 ans, 53 ans, je ne voudrais pas que ça tombe comme ça», avoue Dr. Leblanc avec émotion.

Ce chagrin et cette inquiétude sont palpables dans la région. Bien qu’il ait annoncé son départ il y a un an et demi, son successeur n’a pas encore été trouvé.

Plusieurs effort de publicité ont été faits, autant par le Dr Leblanc lui-même que la mairesse de Matapédia, Nicole Lagacé. Pour le moment, aucun médecin n’a manifesté d’intérêt.

« On attend et on espère parce qu’il y a quand même un petit espoir, pour le moment, que quelqu’un d’autre pourrait peut être venir en région. Ce n’est vraiment pas confirmé, c’est informel, mais il y a de l’espoir », explique Nicole Lagacé.

Les défis pour le ou le successeurs du Dr Leblanc sont nombreux. Entre autres, les jeunes médecins doivent obligatoirement faire de 12 à 15 heures d’urgence dans des hôpitaux régionaux. Des heures qui s’ajouteraient à la prise en charge de la clientèle du Dr. Paul Leblanc.

Une partie de la clientèle du Dr Leblanc a été transférée à d’autres médecins, dont quelques uns au Nouveau-Brunswick. Mais plusieurs vivent encore dans l’incertitude.