Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Mairie d’Edmundston: Lise Ouellette dévoile son programme électoral

Publié le 24 mars 2021 à 15:17, modifié le 24 mars 2021 à 17:25

Par: Gilles Duval

À Edmundston, la conseillère actuelle Lise Ouellette tentera de se faire élire à la mairie lors de l’élection municipale générale du lundi 10 mai. Elle a dévoilé les priorités de sa campagne électorale mercredi matin.

L’intention de Lise Ouellette de se présenter à la mairie était connue depuis mars 2020, soit avant le report d’un an des élections municipales au Nouveau-Brunswick. Cette cinquième année comme conseillère a renforcé sa conviction de se lancer dans la course. La relance économique, communautaire et culturelle post-Covid est dans sa mire.

«On doit rassembler les partenaires, préparer un post-pandémie vraiment dynamique et innovateur, centré sur l’avenir; il faut mobiliser les forces et sortir en force», a-t-elle mentionné.

Sa campagne se déroulera sur le thème «Grandir, ensemble! Pour une ville prospère tournée vers l’avenir». La candidate entend aussi mettre l’emphase sur l’appui au leadership communautaire.

«On a un rôle très important à ce niveau-là; C’est là où on peut faire une grosse différence, non pas essayer de tout faire nous-mêmes, mais d’appuyer ce leadership-là», a ajouté la candidate Ouellette.

Elle estime que le temps est venu pour la Ville d’Edmundston d’évaluer toute sa structure financière de fonctionnement.

«Si on ne bouge pas maintenant, si on ne fait pas un sérieux exercice des coûts de fonctionnement, mais aussi des efforts pour augmenter l’assiette fiscale, éventuellement c’est certain qu’on va se retrouver en situation difficile», a-t-elle poursuivi.

Lise Ouellette tentera de devenir la première femme à être élue à la mairie à la Ville d’Edmundston. Son collègue au conseil, Éric Marquis, est l’autre candidat en lice jusqu’à maintenant.

«On veut faire une campagne très positive; on veut offrir un programme solide qui cible tout le monde, qui est ambitieux; moi c’est ce que c’est je peux contrôler et c’est vraiment là-dessus qu’on travaille. La population évaluera l’offre de programme», a-t-elle souligné.

Les candidats se préparent en vue de cette élection municipale du 10 mai. Le scrutin pourrait par contre être compromis si le nombre de cas de Covid-19 continue d’être en hausse dans ce qu’on pourrait appeler la troisième vague dans la région, une situation sur laquelle ils n’ont par contre aucun contrôle.