Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

L’industrie du tourisme soulagée par la réouverture du Casino de Charlevoix

Publié le 10 juin 2021 à 16:13, modifié le 10 juin 2021 à 22:12

Par: Cimon Charest

Avec le passage de la région en zone jaune lundi, le casino de Charlevoix pourra prochainement rouvrir ses portes, soit le 21 juin, lui qui a été fermé depuis près de neuf mois.

« On est vraiment content de rappeler nos employés. Le moral est très bon et tout le monde a hâte d’accueillir nos premiers clients », se réjouit Renaud Dugas, conseiller en relations chez Loto-Québec.

« C’est clair, les gens sont contents ! Ils sont prêts à retourner au travail, même avec les contraintes d’hygiène », ajoute Hugues Deschênes, délégué syndical au casino.

La réouverture devra toutefois se faire dans le respect des mesures sanitaires. Un maximum de 250 personnes sera autorisé à la fois.

« Nous ce qui nous inquiète, justement, c’est qu’on ne pourra plus faire de forfaits casino et pendant combien de temps. Ça, c’est ce que les hôteliers ont hâte de mettre sur leur site, parce que c’était très attractif », explique Christiane Lambert, directrice général du Petit Manoir du Casino.

« C’est un peu les mêmes mesures qu’on avait l’été dernier. C’est-à-dire qu’on a un système de réservation. Les clients auront aussi un stylet qu’on leur remettre pour qu’ils puissent jouer avec leurs machines. Naturellement, il y a tout le processus de désinfection total entre chaque client », illustre M. Dugas.

« Selon moi, on pourrait donner une leçon à n’importe qui du point de vue de l’hygiène, même à la Santé publique. J’exagère un peu, mais… (rires) » laisse entendre M. Deschênes.

Les hôteliers de la région sont particulièrement soulagés. Une bonne proportion de leurs clients vient principalement pour le casino.

« Ma nouvelle clientèle, c’est peut-être être plus 45%. Le téléphone ne dérougit plus », s’exclame Mme Lambert.

« Tout de suite ç’a réagi. Les réservations et les téléphones : les gens avaient hâte de venir », affirme Chantal Lavoie, directrice de l’Hôtel du Petit Berger.

Charlevoix est toutefois toujours affligée par une pénurie de main-d’œuvre sans précédent. Conséquence : des touristes devront prendre leur mal en patience.

« Ça risque de faire que je vais être obligée de fermer des chambres et de diminuer mes revenus, parce qu’on n’a pas de personnel pour combler ce qu’on a à faire », se désole Mme Lavoie.

Les clients du Casino pourront réserver leur place trois jours à l’avance, dès le 18 juin.