Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les sports de combat professionnels interdits jusqu’à un vaccin?

Publié le 9 juillet 2020 à 17:35, modifié le 9 juillet 2020 à 17:35

Par: Vincent Lanoie

La Santé publique envisage d’interdire les sports de combat professionnels jusqu’à ce qu’un vaccin ou un traitement de la COVID-19 soit disponible. Rapidement, les intervenants de la boxe au Québec ont partagé leur grogne sur les réseaux sociaux. Cette possibilité affecte les boxeurs de nos régions Leïla Beaudoin et Sébastien Bouchard qui tentent de gagner leur vie avec ce sport.

C’est l’incompréhension totale dans l’univers des sports de combat professionnels. La majorité des sports professionnels, comme la Ligue nationale de hockey, s’apprête à reprendre la compétition. Une situation jugée inégale par les boxeurs Leïla Beaudoin et Sébastien Bouchard.

«C’est pratiquement comme du racisme vis-à-vis notre sport, parce que c’est de la discrimination de voir tous les sports professionnels qui vont reprendre. De notre côté, on a un plan établi très clair de faire tester tout le monde comme au hockey», a souligné Beaudoin.

«Si tu interdis tous les sports, je vais vivre avec, mais si tu acceptes les sports d’équipe où tu as des contacts au hockey, football, soccer où ils sont plusieurs sur le terrain en même temps et même chose dans la chambre. Ils vont ensuite être en contact avec leur famille, alors qu’à la boxe, on est seulement deux», a commenté le protégé du groupe GYM, Sébastien Bouchard.

Ayant seulement deux combats chez les pros à son actif, Leïla Beaudoin tentait de faire sa place dans le milieu avant que la COVID-19 s’interpose. La Témiscouataine travaille dans un bar et joue dans une ligue de soccer récréatif. Elle se dit outrée de voir que ces activités sont permises, mais qu’elle ne puisse pas retourner dans le ring.

«Moi j’avais un plan dans ma tête de faire de la boxe pendant un certain temps et avoir un enfant pour ensuite faire un retour. Tout ça doit être décalé», a expliqué l’athlète de 24 ans.

Les prochaines années seront déterminantes pour Sébastien Bouchard qui est âgé de 33 ans. Ce dernier a confié que son promoteur Yvon Michel entrevoit d’envoyer ses athlètes aux États-Unis à défaut de se battre au Québec. Une situation qui désavantagerait le pugiliste de Baie-Saint-Paul.

«Avec la défaite que j’ai eue à mon dernier combat. Ça me touche d’autant plus cette nouvelle-là. Moi ça me prenait un bon combat retour au Québec pour pouvoir tenter ma chance sur la scène internationale. Si on doit attendre encore deux ans, ça met de grosses barrières dans ma carrière», a ajouté Bouchard.