Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les routes du Bas-Saint-Laurent jugées en bon état

Publié le 23 juillet 2019 à 11:51, modifié le 24 juillet 2019 à 12:11

Par: Marie-Eve Cloutier

S’il faut en croire le plus récent bilan annuel du ministère des Transports, l’ensemble du réseau routier au Bas-Saint-Laurent est relativement en bon état. Un peu moins du trois quarts des chaussées sont jugées sécuritaires. Ce résultat est tout juste en dessous de la moyenne nationale, située à 78 %.

Toutes classes de route confondues, c’est 72 % du réseau routier au Bas-Saint-Laurent qui est considéré en bon état. Précisions ici qu’il est question des routes à la charge du ministère des Transports, donc autant les autoroutes que les routes nationales comme la 185, ou régionales telle la 293.

 

Comment le MTQ arrive-t-il à ces conclusions ? C’est en analysant ce que l’on appelle l’indice de rugosité international. Il s’agit d’un indice de confort de roulement recueilli à l’aide d’un équipement spécialisé muni de lasers et installé à bord d’un véhicule du ministère. La lecture se fait donc à la vitesse de la circulation.

Ce même outil permet aussi de mesurer la profondeur des ornières et la présence de fissuration. Et à ce chapitre, le Bas-Saint-Laurent s’en tire très bien : 98 % du réseau est considéré en bon état. C’est au-dessus de la moyenne nationale, située à 92 %.

Même chemin, pas le même entretien

Certaines routes de la région ont quand même besoin d’amour. C’est le cas notamment du chemin Taché, à Saint-Hubert. Sa partie ouest, soit la portion entre la route 185 et la municipalité, n’est pas considérée comme une route collectrice par le MTQ, alors que c’est le cas pour la partie est, située de Saint-Hubert jusqu’à Saint-Cyprien.

L’entretien du même chemin est donc très inégal dans son ensemble, puisque le ministère et la municipalité ne disposent pas des mêmes budgets. Sans compter que beaucoup de camions empruntent ce chemin également.

Le maire de Saint-Hubert Gilles Couture est d’avis que le ministère des Transports devrait avoir la portion ouest du chemin Taché à sa charge. La municipalité planche d’ailleurs sur un dossier qu’elle entend déposer prochainement au MTQ pour faire valoir ses arguments.