Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les Percéides dévoile sa programmation

Publié le 3 août 2022 à 16:26, modifié le 3 août 2022 à 16:26

Par: Chad Guénette

De nombreux films d’auteur québécois et d’ailleurs dans le monde seront présentés du 16 au 21 août, dans le cadre du festival de cinéma des Percéides, à Percé.

Pour la 14e édition du festival Les Percéides, l’organisation n’y est pas allée de main morte. Le film d’ouverture sera le documentaire d’animation danois, Flee. Il raconte l’histoire d’un Afghan qui a migré vers le Danemark. Ce documentaire a reçu trois nominations aux Oscars de 2021.

« Qui avait été sélectionné à Canne, qui a été nominé aux Oscars, donc c’est un film extraordinaire, affirme le directeur général et artistique du Festival Les Percéides, François Cormier. Et je pense que les gens vont être bouleversés, j’en parle et j’ai moi-même, on l’a vu en comité de programmation, puis tout le monde a été très touché. Puis c’est un film très d’actualité, sociale, politique de ce qu’il se passe à travers la planète. »

Le réalisateur gaspésien Louis Bodart y présentera également son film d’animation Cent miles.

« Sérieux je suis vraiment content, parce que j’ai grandi longtemps en Gaspésie, puis pour moi la Gaspésie c’est vraiment une grande source d’inspiration, explique le réalisateur, Louis Bodart. Ça fait que de pouvoir présenter le film à l’endroit où j’ai pu m’inspirer pour le faire, c’est vraiment cool. »

Et même durant le festival, une ciné-croisière aura lieu. Les cinéphiles pourront profiter d’un tour de l’Île Bonaventure et du Rocher-Percé accompagné de la présidente du jury, Micheline Lanctôt.

« On offre une bière, des bouchés de saumon et tout ça, et la réalisatrice Micheline Lanctôt va faire une classe de maitre, en mer, confirme le directeur général et artistique. C’est vraiment une expérience culturelle unique, il faut être là pour le vivre et tout ça. »

Le festival va se dérouler dans le tout nouveau cinéma de Percé, ce qui devrait faciliter la tâche des organisateurs.

« Bien là, c’est le jour et la nuit, je veux dire d’avoir accès à une salle de cinéma, tous les jours, ici à Percé, pour nous comme organisateurs de festival, c’est un privilège exceptionnel et c’est surtout que ça facilite tout le travail qu’on doit faire, soutient M. Cormier. »

Malgré le sentiment du devoir accompli, le directeur général et artistique du festival aurait aimé avoir plus de place pour accueillir encore plus de films.

« On se sent heureux et déchiré aussi, parce qu’il y a beaucoup de films que nous n’avons pas pu mettre dans la grille horaire, dans les plages horaires, un moment donné c’est plein, explique François Cormier. »

Le festival Les Percéides espère marquer les esprits cette année encore, en projetant 70 œuvres cinématographiques de partout sur la planète.