Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Les artistes mis à l’épreuve pendant la pandémie

Publié le 21 août 2020 à 16:26, modifié le 21 août 2020 à 16:26

Par: Antoine Pelland-Ratté

Spectacles annulés, tournées reportées ; la pandémie de la COVID-19 est particulièrement difficile pour les artistes, qui doivent repenser leur façon de travailler pour se garder occupés. Pour le pianiste de renommée internationale Carl Philippe Gionet, son arrêt de travail forcé est une opportunité pour lui de donner un nouveau souffle à sa carrière.

La vie d’artiste n’a rien d’ordinaire. Elle est parsemée d’incertitudes, de temps morts et de travail intensif. Ce train de vie s’est abruptement arrêté à l’arrivée de la COVID-19 pour ce pianiste professionnel, enseignant et coach vocal.

«Le 13 mars, le régisseur de la salle à Memorial Hall à Fredericton est entré pendant qu’on était en train de suspendre une installation que j’avais préparée l’année passée. […] Ils nous ont dit : à quatre heures, il faut que vous sortiez. […] Puis je suis arrivé à Caraquet le 14 au matin, puis depuis ce jour-là, je n’ai pas joué une seule fois en public», explique Carl Philippe Gionet.

Tous ses concerts et une bonne partie de ses projets sont tombés à l’eau du jour au lendemain. Mais il y a aussi du bon dans cet arrêt forcé, selon lui.

«Ça a été drastique, mais en même temps, ça m’a permis de prendre un peu de recul. Je trouve que de voir un peu ce qu’on veut faire dans la vie et ce qu’on veut faire avec ça puis de se réaiguiller. Pour moi, c’était un peu se réinventer dans le sens où il a fallu que je redéfinisse la façon que j’allais travailler.»

L’artiste pluridisciplinaire a quitté la direction artistique de Musique Saint-Joachim. Il s’est remis à la peinture et s’est consacré davantage à l’écriture. […] Pour lui, l’incertitude fait partie du métier d’artiste.

«Pour les jeunes, c’est plus compliqué. J’ai eu cette discussion avec plein de gens qui sont plus jeunes et qui commencent et qui sont à court de projets. Mais l’idée, c’est que moi je pense que c’est une excellente pratique pour le futur, parce que ces choses-là, même si ce n’est pas la pandémie, ça va arriver encore. Ça fait parti du métier. […] La situation précaire qu’on est en train de vivre, elle était là avant. […] Ne pas le dire, c’est se mentir. Il faut voir ça comme une réalité. Ce n’est pas l’idéal, mais c’est quand même la réalité.»

Le pianiste a appris que son livre «Icare», inspiré de la mythologie grecque, sera publié en 2021. […] Ce n’est qu’une question de temps avant que la course folle reprenne pour les artistes du monde entier.