Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

L’élargissement de la consigne fait réagir

Publié le 31 janvier 2020 à 12:36, modifié le 31 janvier 2020 à 17:07

Par: Marie-Eve Cloutier

Les contenants consignés ne se limiteront plus aux boissons gazeuses et à la bière en 2022. Québec annonçait hier son intention d’élargir la consigne à d’autres types de bouteilles.

Le gouvernement dit souhaiter l’élargissement de la consigne afin d’augmenter le taux de récupération de ces contenants, mais aussi pour améliorer la qualité de la matière quand vient le temps de la recycler.

Alors que la consigne se base actuellement sur le contenu, soit la bière et les boissons gazeuses, le nouveau système se basera plutôt sur le contenant. La consigne s’appliquera à l’avenir à tous les contenants de boisson prête à boire de 100 millilitres à 2 litres, qu’il soit fait en plastique, en verre ou en métal. Même les cartons de lait seront éventuellement consignés.

Le prix de la consigne sera aussi uniformisé : 25 cents pour les bouteilles de vin et 10 cents pour tous les autres contenants.

Qu’en pensent les consommateurs ?

« Je suis entièrement d’accord avec ça. Ça fait longtemps que ça aurait dû être fait », commente un homme en route pour aller faire des courses dans un supermarché.

« En Ontario ça se fait déjà, pourquoi par le Québec ? », lance un autre.

« Ce n’est pas une bonne idée. Si le monde veut recycler, il va recycler. Si le monde ne veut pas recycler, il ne va pas recycler », pense une femme, d’avis que la consigne n’incitera pas plus les consommateurs à faire un meilleur tri à la source.

Responsabilité des entreprises

Si les consommateurs ont déjà la responsabilité de ramener les contenants consignés dans un point de dépôt, les entreprises, elles, auront la responsabilité d’assurer la gestion financière et opérationnelle du nouveau système de consigne.

À la Laiterie Ora à Rivière-du-Loup, une consigne était déjà appliquée à certains produits.

« On avait déjà commencé avec les contenants de 10 litres pour les cafés et les restaurants. Les industries et les grandes entreprises ont un système de consigne fait pour ce type de contenant », mentionne Jean-Mathieu D’Amour, président de la Laiterie Ora.

Car même le lait, en carton ou dans un contenant de plastique, sera consigné.

« Nos contenants sont fabriqués en plastique de catégorie 1 qui est 100 % recyclable. Avec ces nouvelles mesures, on va s’assurer que tous les contenants seront recyclés comme il se doit », mentionne Jean-Mathieu D’Amour.

Le gouvernement de François Legault leur donne un an pour déposer un plan de déploiement. Reste à voir comment les restaurants, les épiceries et les autres institutions qui distribuent ou vendent les contenants consignés devront s’organiser pour récupérer et entreposer tous ces contenants, avant leur revalorisation.