Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Depuis cet après-midi, des manifestants bloquent le trafic ferroviaire  en provenance de l’ouest sur le rail du CN à L’Isle-Verte, sur le territoire traditionnel Malécite.

Nouvelles

Le vice-premier ministre Robert Gauvin démissionne et devient indépendant

Publié le 14 février 2020 à 11:39, modifié le 14 février 2020 à 12:16

Par: Elizabeth Dubé

Le vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Robert Gauvin, démissionne de ses fonctions ministériels et quitte le caucus conservateur pour siéger comme indépendant.

Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou en a fait l’annonce vendredi matin entouré de sa famille. Il abandonne ses fonctions de vice-premier ministre, ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture ainsi que ministre responsable de la Francophonie dans le gouvernement de Blaine Higgs.

Robert Gauvin s’oppose à la décision du gouvernement de fermer les urgences la nuit de six hôpitaux dont celui de Caraquet. Le député a expliqué que s’il était resté dans le caucus progressiste-conservateur, il aurait perdu ses fonctions ministérielles et serait devenu député d’arrière-banc. Il dit avoir été intimidé par des membres de son parti.

M. Gauvin s’est dit choqué des agissements de son parti. En élection les progressistes-conservateurs avaient mentionné qu’ils écouteraient les recommandations des spécialistes de la santé. Ceux-ci se sont publiquement prononcés contre, mais le projet de fermeture des urgences est tout de même aller de l’avant. Pour Robert Gauvin, il était important que la population comprenne qu’il n’y avait plus rien qu’il puisse faire de l’intérieur pour renverser la décision.

Il veut continuer de défendre les intérêts du nord de la province. Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou a également souhaité rappeler qu’il n’avait pas l’intention de s’affilier à aucun autre partie, mais qu’il était  prêt à renverser le gouvernement et aller en élections.