Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le train jusqu’à Gaspé : pas pour bientôt

Publié le 4 février 2022 à 18:32, modifié le 4 février 2022 à 18:34

Par: Nathalie Des Groseilliers

Le ministère des Transports vient d’annoncer un report des travaux sur le tronçon du chemin de fer entre Caplan et Port-Daniel Gascons. Tout cela a un effet domino pour les travaux sur le chemin de fer jusqu’à Gaspé, dont la fin était, elle,  prévue en 2025. Ce report fait bien des mécontents.

 

Le train n’entrera pas en gare de sitôt dans la péninsule gaspésienne, car les travaux bloquent sur le tronçon entre Caplan et Port-Daniel Gascons. Le ministère du Transport repousse l’échéance de deux ans, donc pour la fin de 2024.

« Ben oui, pis c’était pas une grande surprise pour nous, on voyait avec ce qui ne se faisait pas comme travaux. Il n’y avait pas eu d’appels d’offres presque depuis 20 mois. Techniquement, c’était irréalisable de penser que l’échéancier de fin 2022 pour Port-Daniel pouvait tenir la route », estime Éric Dubé, président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie.

Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, les travaux n’allaient effectivement pas bon train. Seules deux des 13 structures du tronçon entre Caplan et Port-Daniel ont été réaménagées depuis le début des travaux. Des inspections du ministère des Transports ont révélé des problèmes d’érosion et des dommages plus importants que prévu sur certaines structures, ce qui explique le retard.

« Le 18 novembre dernier, le Parti Québécois, on a tiré la sonnette d’alarme parce qu’on voyait que les appels d’offres n’étaient pas lancés. (…) Alors, ce qui n’a pas été fait, c’est que le ministre des Transports aurait dû affecter davantage de main-d’oeuvre spécialisée, davantage d’ingénieurs pour préparer les appels d’offres afin de s’assurer que l’échéancier soit respecté », dénonce Alexis Deschênes, candidat du Parti Québécois dans Bonaventure.

Ce retard aura un impact économique important pour la région. « Ces impacts-là de retard vont avoir des conséquences sur la Société du chemin de fer au niveau de nos opérations. (…) Là, présentement, bien sur une bonne partie du tronçon, on n’est pas capable de l’offrir le service. Faque, c’est pour ça qu’on a des sites de transbordement, on va chez les clients, y a un bout qu’on fait en camion pour l’amener où on peut se rendre, où il y a le rail, mais tout ça a un coût », explique M. Dubé.

Les trains de marchandises ne pourront pas se rendre jusqu’à Gaspé en 2025, comme planifié. Personne ne peut prévoir la nouvelle date d’échéance, et encore moins pour le transport de passagers.

« On pense que c’est une des pires planifications de projet qu’aucune entreprise ou gouvernement auraient pu faire pour réaliser des projets de cette envergure, dénonce Bernard Babin, directeur de projet à la Coalition les Gaspésiens pour le retour du train.  M. Babin ajoute : « Actuellement, la Coalition des Gaspésiens pour le retour du train souhaite très prochainement solliciter le premier ministre du Québec afin de ramener le train de passagers Via Rail à New-Richmond. »

Le transport des marchandises continuera donc de se faire par camion, pour plusieurs années, jusqu’à New-Richmond. Et pour ce qui est de voyager en train pour les passagers jusqu’à Gaspé, il faudra être patient.