Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le skatepark de Tracadie se refait une beauté

Publié le 10 août 2020 à 17:01, modifié le 10 août 2020 à 17:01

Par: Antoine Pelland-Ratté

Le Planchodrome de Tracadie se refait une beauté dans le cadre d’un projet-pilote mené par le Réseau des Complexes jeunesse multifonctionnels du Nouveau-Brunswick. Des jeunes de la Péninsule acadienne donnent un coup de main à des artistes peintres, chargés de donner une nouvelle vie au parc.

Douze jeunes âgés de six à seize ans viennent prêter main-forte ces jours-ci à Luc Dugas, un des deux artistes chargés d’enjoliver le «Planchodrome» de Tracadie. Les jeunes sont absents aujourd’hui à cause de la chaleur accablante, mais ils demeurent très motivés.

«C’est des bon jeunes qui sont super motivés parce qu’ils ont décidé de s’impliquer dans ce projet-là même s’ils n’avaient aucune obligation. C’est vraiment par pure passion pour l’art», affirme la coordonnatrice de projet, Camille Godin.

Ils viennent d’un peu partout dans la Péninsule acadienne. Ils ont élaboré des croquis qui ont inspiré les artistes peintres. Puisque le projet est financé par Patrimoine canadien, la thématique porte sur les légendes acadiennes et la culture.

«Notre but aussi, c’était d’incorporer les légendes avec le skate, donc le Bonhomme Sept Heures est sur un skate», explique l’artiste peintre Luc Dugas, chargé d’une partie du projet. «Lui et bien, il ramasse les petits jeunes qui s’aventurent après sept heures. […] Les lutins qui font des tresses aux chevaux. Semble-t-il que la nuit, ils allaient là et s’agrippaient, puis ils faisaient courir les chevaux toute la nuit. Ils faisaient les tresses pour s’agripper et mieux se tenir aux chevaux. Le matin, quand ils se levaient, les personnes, là les chevaux étaient fatigués. C’est pour ça que mon cheval a la langue sortie. Il a fait du skate.»

Le projet de réfection du Planchodrome était désiré par les utilisateurs. «On est un organisme communautaire pour les jeunes, avec les jeunes, on écoute les jeunes et leurs recommandations. Ça fait déjà quelques années qu’on avait eu des utilisateurs du skateparc qui voulaient justement embellir le lieu», remarque Camille Godin.

Deux autres fresques seront peintes prochainement par les bénévoles à l’autre extrémité du parc, avec la supervision du peintre Jared Betts. La coordonnatrice et l’artiste espèrent que le projet prendra de l’expansion.

«On voudrait que ce soit de l’art urbain partout dans la péninsule. […] Le but de leur projet est que ce ne soit pas seulement des skateparks», lance Luc Dugas.

L’inauguration des oeuvres d’art aura lieu le 16 août prochain. Elle se fera en présence du maire de Tracadie, Denis Losier.