Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le Nouveau-Brunswick en voie de relancer son économie

Publié le 23 avril 2020 à 17:09, modifié le 23 avril 2020 à 17:09

Par: Elizabeth Dubé

Un seul nouveau cas de contamination à la COVID-19 a été enregistré au cours des neuf derniers jours pour l’ensemble du Nouveau-Brunswick. Devant cette situation encourageante, Fredericton évalue fortement la possibilité de rouvrir progressivement la province.

Contrairement aux inquiétudes de plusieurs, il n’est pas question de rouvrir les frontières entre les provinces de sitôt. Le gouvernement planifie plutôt un retour progressif à la vie normale soutenu par un plan de relance économique.

« C’est sûr que tout le monde aimerait bien qu’on puisse relancer l’économie, mais il faut être conscient d’une chose, elle ne repartira probablement pas de la même manière que ce qu’on connaissait trois mois passés. », tient à préciser Normand Thériault, un entrepreneur bien connu dans la région.

« Si on rouvre trop rapidement, est-ce que les gens ne seront pas enclins de ne pas y aller non plus, parce qu’ils vont avoir des craintes. », s’inquiète également Marco Plourde, président de la chambre de commerce et du tourisme du Grand Caraquet.

Si l’annonce fait réagir, aucune mesure concrète n’a encore été annoncée en lien avec le plan de relance économique. Plusieurs entrepreneurs espèrent que la Péninsule acadienne ne sera pas négligée.

« On l’espère qu’on ne sera pas oublié, à ce niveau-là, faudrait qu’on soit impliqué dans les décisions, pour que les entrepreneurs soient prêts et ne soient pas nécessairement pris au dépourvu à savoir, oui il faut ouvrir la semaine prochaine, mais il faut avoir telle ou telle mesure de fait. », ajoute M. Plourde.

Pour ce qui est de la saison touristique, l’industrie de la Péninsule acadienne dépend principalement des vacanciers provenant de l’extérieur de la province. Les commerces de la région espèrent que la population aura été suffisamment conscientisée à l’importance de la consommation locale.

« Ne pas recevoir les Québécois cet été, suite à la non-ouverture des frontières risque de nous apporter certaines pertes.» Explique le directeur de l’Office du tourisme de la Péninsule acadienne. « C’est pour ça qu’on veut essayer de combler avec le local, avec les gens du Nouveau-Brunswick et de la Péninsule. Il faut effectivement un plan de relance gouvernemental pour aider les petites entreprises. », conclu M. Mainville.

La COVID-19 aura assurément modifié la manière dont nous consommons. Pour plusieurs, ces changements représentent toutefois un virage entrepreneurial fort intéressant.

« Plusieurs entreprises se sont adaptées au niveau d’offrir des nouveaux services en ligne, d’offrir des boutiques en ligne. », témoigne à nouveau M. Plourde.

Normand Thériault se montre également très confiant face à la relève entrepreneuriale : « Lorsque viendra le temps de relancer l’économie, si les programmes gouvernementaux sont toujours-là, moi je pense qu’il va y avoir des belles opportunités d’affaires. »

Même si la situation est de plus en plus encourageante, le gouvernement rappelle l’importance d’être patient et de continuer à suivre les recommandations de la Santé publique.