Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le manque de main d’œuvre pourrait forcer des camps de jour à refuser des jeunes

Publié le 19 mai 2022 à 17:11, modifié le 19 mai 2022 à 17:17

Par: Roxanne Bisson

Les camps de jour de la région éprouvent des difficultés de recrutement. Si la tendance se maintient, certaines organisations devront limiter le nombre d’inscriptions.

Le manque de main d’œuvre affecte encore un nouveau secteur. Plusieurs camps de jour de la Gaspésie éprouvent de la difficulté à recruter des animateurs. À Gaspé, un des camps a reçu 4 candidatures pour l’instant, alors qu’ils attendent une centaine d’enfants. « Il y en a qui leur manque trois, quatre animateurs, et certains même peut-être plus. Donc c’est vraiment problématique pour eux de se retrouver avec un manque d’animateurs à cette date-ci. », déplore Lyne Lalande, conseillère aux loisirs.

 

Les besoins en main d’œuvre sont de plus en plus importants. Les places sont prisées et s’envolent rapidement. Christelle brault, coordonnatrice aux loisirs de Nouvelle et responsable du camping, nous explique la forte demande : « Pour vrai en une semaine on était complet. On a 45 places et les 45 étaient toutes pleines. »

 

 

Certains camps de jour devront réduire leur nombre d’inscription, malgré les listes d’attentes qui s’allongent : « S’il y a moins d’animateur à un moment donné, il va falloir qu’ils fassent des choix, puis ne pas pouvoir avoir tous les enfants à leur camp », nous explique Mme Lalande.

 

Dans certaines municipalités, les responsables des camps de jour ont réussi à contourner les obstacles. Entre autres, le camp de jour de Nouvelle use d’incitatifs financiers et proposent à leurs animateurs une semaine de quatre jours. Selon Christelle brault, leurs stratégies portent fruit : « Ça va super bien, on a une équipe complète depuis la fin février. On a des animateurs que ça fait trois ans qui reviennent. »

 

Les camps ont encore le temps d’aller chercher les animateurs qui leur manquent. Il y a plusieurs avantages à cet emploi saisonnier. La conseillère en loisirs en rappelle les charmes : « C’est un travail de jour, donc il a ses soirées de libres, il a ses fins de semaine de libres. C’est vraiment un travail juste de semaine, ce qui est intéressant. C’est un travail dehors. Puis d’être avec les enfants aussi, je veux dire, il y a plein de beaux moments que les animateurs vivent quand ils sont avec les enfants. »

 

Les personnes intéressées à travailler sont invitées à consulter les offres d’emplois dans leur municipalité.