Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le Grand labyrinthe de La Pocatière devient le Grand labyrinthe Servlinks

Publié le 31 mai 2018 à 11:29, modifié le 31 mai 2018 à 11:29

Par: Marie-Pierre Beaubien

C’est le 29 mai qu’a été dévoilé le nom de l’entreprise qui apposera son nom au plus grand labyrinthe de maïs au monde situé, depuis 2014, à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il s’agit de l’entreprise Servlinks Communication, basée à Rivière-du-Loup. Le Grand labyrinthe de La Pocatière devient le Grand labyrinthe Servlinks.

C’est d’abord son président, monsieur Hugo Dubé qui a approché le promoteur du labyrinthe, monsieur Luc Pelletier. « C’est un partenariat naturel entre les deux organisations. Plusieurs personnes ont spéculé, dans les dernières semaines, que le nouveau partenaire serait une multinationale. Avec Servlinks Communication, nous nous associons à une PME de la région qui rêve, en quelque sorte, de devenir une multinationale. En fin de compte, nous partageons les mêmes visions et ambitions de développement : Sky is the limit! » déclarait Luc Pelletier.

Hugo Dubé, bien connu dans la région, tant comme entrepreneur que pour son engagement dans la communauté, veut profiter de la notoriété et de la visibilité qu’a le labyrinthe depuis ses tout débuts. « Avec un achalandage en progression depuis 2014, le labyrinthe tend à se démarquer à l’international, tout comme nous. L’année dernière, c’est plus de 17 000 personnes qui l’ont visité et plus de 45 000 en quatre ans. » Par le biais de promotions, il invite les gens d’affaires de La Pocatière et du Kamouraska à développer des stratégies promotionnelles, afin de garder les visiteurs un peu plus longtemps dans la ville et dans la région. « Le labyrinthe est attractif, profitons-en pour faire entrer les visiteurs dans nos hôtels, dans nos attraits, dans nos commerces et dans nos restaurants. Ce n’est pas rien : dans notre cour, nous avons le plus grand labyrinthe de maïs au monde, profitons-en! », de déclarer le président de Servlinks Communication, Hugo Dubé.