Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le dur combat de Ryan Murphy contre l’alcoolisme

Publié le 2 janvier 2019 à 18:30, modifié le 2 janvier 2019 à 17:48

Par: Vincent Lanoie

Les partisans des 3L adorent l’homme fort Ryan Murphy. Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’il a remporté le plus gros combat de sa vie il y a 10 ans. Durant son adolescence, Murphy a été envoyé en centre pour jeunes en difficulté pour vaincre son alcoolisme. Après une longue bataille contre cette maladie, Ryan Murphy est sobre depuis de nombreuses années.

Ryan Murphy a grandi en voyant son père sombré dans l’alcoolisme. Avec l’influence négative de son paternel, Murphy a commencé à boire à l’âge de 13 ans.

«Quand tu grandis, tu penses que c’est normal de boire. C’était autour de moi dès un jeune âge, donc c’était normal de boire pour moi», s’est exclamé Ryan Murphy.

Le père de Ryan Murphy s’est suicidé alors qu’il était âgé de 19 ans. L’attaquant des 3L a eu lui-aussi envie d’en finir, mais il a réussi à s’en sortir par amour pour ses 3 enfants.

«Dans ce temps, je me réveillais et c’était l’un ou l’autre. Soit j’arrêtais de boire ou il allait m’arriver quelque chose de mauvais. J’ai pris une décision avec ma conscience que j’allais aller chercher de l’aide. Je me suis souvent dit ça par le passé, mais cette fois-ci je le pensais», a ajouté Murphy.

Depuis bientôt 10 ans, Ryan Murphy ne boit plus. Il est aujourd’hui propriétaire d’une compagnie de ventilation à l’Île-du-Prince-Édouard et père de 3 filles de 17, 16 et 10 ans.

«Comparativement à où j’étais il y a 10 ans, j’ai beaucoup maturé. J’estime que tout le monde mature en vieillissant. Tout semble s’être maintenant dirigé dans la bonne direction pour moi et je suis heureux», a expliqué le pugiliste.

«Si tu n’es pas prêt à t’aider, tu peux recevoir de l’aide de toute la planète, mais ça ne s’arrangera pas tant que tu n’es pas prêt à aller chercher de l’aide toi-même», souligne Murphy.

«Avant que j’aie l’âge pour rentrer dans les bars, j’allais quand même au bar en attendant à l’extérieur pour aller me battre. C’était quelque chose», explique-t-il au sujet de pourquoi il aime défendre ses coéquipiers sur la patinoire.