Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le dossier de rénovation du poste de la SQ à Témiscouata-sur-le-Lac continue de faire réagir

Publié le 23 février 2021 à 17:50, modifié le 23 février 2021 à 18:17

Par: Samuel Gosselin Belanger

Le dossier de rénovation du poste de la Sûreté du Québec à Témiscouata-sur-le-Lac traine en longueur. Le projet est sur la table depuis plus de 10 ans.

Un projet d’aménagement a été déposé au Service des infrastructures de la SQ depuis plusieurs années. L’établissement est jugé désuet depuis 2014 par les élus du Témiscouata. Un dossier important à l’époque, mais qui a été mis sur la glace depuis.

«Moi je considérais que ce n’était pas normal que ça soit si désuet et qui ne se passe rien. On a fait les démarches, mais j’étais toujours en attente. Je me faisais dire ça s’en vient. Éventuellement, vous allez avoir des réponses», mentionne d’emblée la préfet de la MRC du Témiscouata, Guylaine Sirois.

C’est pourquoi ces derniers ont ramené le dossier sur la table. Ils souhaitent en faire une priorité auprès du gouvernement, en plus de démontrer que l’endroit actuel est toujours le plus adéquat. Rappelons qu’en 2019, plusieurs rumeurs circulaient à l’effet que le poste de la Sûreté du Québec de la MRC aurait pu être relocalisé.

«C’est pour ça qu’on trouvait important l’année dernière de ramener à la MRC le dossier pour réitérer au gouvernement que l’endroit idéal c’est l’emplacement qu’il est là présentement à Témiscouata-sur-le-Lac et qu’on souhaite que les rénovations arrivent plutôt que de laisser se salir le dossier» affirme pour sa part le maire de la municipalité, Gaétan Ouellet.

Travaux majeurs à effectuer

Il renchérit en affirmant que l’intérieur du poste de police doit être réorganisé.

«Il y a des rapports qui ont été faits. Des visites. Le rendre moderne. Les détentions en lien avec les policiers, s’assurer que c’est sécuritaire au jour d’aujourd’hui. C’est beaucoup dans ce sens-là que des améliorations qui sont majeures à y faire et c’est pour ça qu’on souhaite que ça soit fait», affirme-t-il.

Au final, c’est la Sûreté du Québec qui aura le dernier mot. Mentionnons que 26 policiers et deux employés civils travaillent de concert au poste du Témiscouata.

« C’est sûr que j’ai des tentations des fois et des petites impatiences, mais ça fait partie que l’autorité décisionnelle à ce niveau-là s’appelle les dirigeants de la SQ qui établissent leurs propres besoins de logistique», explique le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif.

Finalement, la direction des communications du corps policier affirme que le dossier est toujours à l’étape de l’analyse des besoins et des plans.