Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le début de la fin pour les plastiques à usage unique

Publié le 23 juin 2022 à 16:58, modifié le 23 juin 2022 à 17:26

Par: Roxanne Bisson

Le Canada met finalement en place sa politique d’interdiction des plastiques à usage unique. Six articles sont ciblés et devront être retirés du marché entre la fin de cette année et 2025.

Ottawa a adopté un nouveau règlement contre les plastiques à usages uniques. Les plats à emporter en polystyrène, les sacs de plastique, les bâtonnets à café, les pailles et les ustensiles seront sortis du marché d’ici peu. La production et l’importation devront cesser d’ici la fin de l’année, puis l’exportation en 2025. Les anneaux d’emballages de 6 canettes et six bouteilles suivront un peu plus tard. Selon certains experts, le gouvernement aurait pu faire beaucoup plus. « Que la liste d’items auxquels on s’attaque soit aussi limitée, ça, je ne trouve pas que ce soit une belle nouvelle. On a décidé de faire face à ce qui était facilement remplaçable, mais avec l’échéance qu’on a devant nous, décembre 2023, on aurait pu aller avec une liste de produit beaucoup plus large que ça », déplore Pascal Bergeron, d’Environnement Vert Plus.

 

Les consommateurs semblent toutefois voir d’un bon œil ce règlement. Tous les passants rencontrés ont déclaré être heureux de cette annonce.

« On devient sévère, tu sais on commence à en avoir assez des gens qui ne font pas attention », s’exclame une dame.

« Ça va juste nous empêcher de gaspiller du plastique. Puis on utilise nos sacs tout simplement », ajoute un passant.

« D’après moi, pour l’environnement et tout ça, ça peut vraiment aider », affirme une autre personne.

« M’a dire comme on dit, il faut protéger l’avenir de nos petits enfants aussi », réitère une femme.

La chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs affirme que les entreprises sont prêtes à faire le changement. En fait, la transition a déjà commencé pour plusieurs. Sacs et pailles en papier, emballage compostable, on en voit de plus en plus chez nos commerçants. Il faut tout de même rester vigilant dans le choix de nos produits de remplacement. « Il y a des évaluations de procédés à faire pour s’assurer qu’on ne remplace pas des contenants de plastiques par des choses qui ont une empreinte environnementale qui est plus néfaste, mais c’est difficile de faire pire que le chaîne de production de plastique en ce moment », explique Pascal Bergeron.

 

En effet, bien que le plastique ait la réputation d’être récupérable, ce sont des proportions minimes qui ne deviennent pas des déchets. La quantité d’articles en plastique inonde les centres de tri. « Il y a 9 % du plastique qui est recyclé, le reste va aux poubelles. Moi je ne recycle plus le plastique », révèle le porte-parole d’Environnement Vert Plus.

L’unique façon d’empêcher la pollution plastique serait donc de cesser d’en produire. Le règlement qui entrera en vigueur lundi est un pas dans cette direction.