Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le chef du Bloc québécois de passage à Rivière-du-Loup

Publié le 22 août 2019 à 18:51, modifié le 23 août 2019 à 12:47

Par: Marie-Eve Cloutier

Le chef du Bloc québécois était en visite à Rivière-du-Loup cet avant-midi. Yves François Blanchet est venu rencontrer les médias pour discuter des enjeux électoraux et des priorités de son parti pour les prochaines élections fédérales.

Le chef du Bloc québécois a bien l’intention de ravir des sièges à ses adversaires lors de la prochaine campagne électorale.

« Si l’on fait la séquence, ici, on a un député conservateur, à côté, on a un député du NPD, puis après ça on a un député libéral, puis une ministre libérale. On a le chapelet complet, puis ça n’a rien donné à la région. J’ai clairement ciblé l’est du Québec, la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent, comme étant des circonscriptions qu’on veut et qu’on peut gagner », lance Yves François Blanchet.

Louis Gagnon est l’homme de confiance d’Yves François Blanchet dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup.

« Je veux offrir la meilleure option pour qu’on soit entendu par un parti qui représente vraiment les Québécois et pas par un parti qui représente finalement les pétrolières de l’Alberta ou des partis fédéralistes qui ne s’occupent jamais du Québec », soutient Louis Gagnon.

Le chef bloquiste s’est également rendu à Rimouski pour appuyer son candidat dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. Maxime Blanchette-Joncas, actuel directeur général adjoint de la municipalité de L’Isle-Verte, tentera de faire le saut en politique.

« Je veux rassembler tous les souverainistes au sein du Bloc québécois, mais également parler d’environnement, de développement régional, d’occupation du territoire », cite en exemple Maxime Blanchette-Joncas.

La plupart des candidats des principaux partis sont maintenant connus dans les deux circonscriptions. Une bonne nouvelle pour la démocratie selon Bernard Généreux.

« Qu’il y ait quatre ou huit candidats, il n’y en a pas de problème. Il faut qu’on ait à débattre des idées, que chacun puisse avoir l’occasion. D’ailleurs, on l’aura l’occasion », souligne le candidat conservateur dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup.

De son côté, Guy Caron promet une campagne résolument régionale aux électeurs.

«  Une campagne qui va mettre de l’avant plusieurs des problèmes que nous vivons dans la région et qui va démontrer que les candidatures néodémocrates feront avancer ces enjeux ensemble avec cohésion », mentionne Guy Caron.

L’échiquier politique continuera à se préciser. Autant les conservateurs que les néo-démocrates auront des candidatures à annoncer au courant des prochaines semaines.