Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le Bas-Saint-Laurent prêt pour la campagne de vaccination dans huit sites

Publié le 24 février 2021 à 10:33, modifié le 24 février 2021 à 17:11

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

La campagne de vaccination massive s’amorcera graduellement à compter de la semaine du 8 mars dans la région. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a dévoilé mercredi matin les huit sites choisis.

Voici précisément où se trouveront ces sites :

  • Dans le local de l’ancien commerce Meubles Réal Levasseur à Rivière-du-Loup (MRC de Rivière-du-Loup);
  • À l’église catholique Saint-Mathias à Témiscouata-sur-le-Lac (MRC du Témiscouata);
  • Au centre municipal de Saint-Philippe-de-Néri (MRC de Kamouraska);
  • Au centre culturel de Trois-Pistoles (MRC des Basques);
  • À l’intérieur de la salle Les Alcyons de Mont-Joli (MRC de la Mitis);
  • Dans le Colisée Béton-Provincial à Matane (MRC de la Matanie);
  • Au centre récréoculturel d’Amqui (MRC de la Matapédia).

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent confirme à ce sujet que 7020 doses du vaccin Pfizer BioNTech sont attendues d’ici la fin du mois de mars.

« Je peux vous dire qu’avec ce qu’on a de confirmé de Pfizer, on aura minimalement 4 000 personnes de 80 ans et plus qui seront vaccinés pour le mois de mars », explique la directrice de la campagne de vaccination au Bas-Saint-Laurent, Murielle Therrien. Au total, 10 000 personnes âgées de plus de 80 ans résident dans une maison ou dans un logement au Bas-Saint-Laurent.

4 000 des 7 000 doses à recevoir en mars serviront donc à la vaccination massive. La balance doit servir à compléter l’administration de la première dose des vaccins pour les résidents des ressources intermédiaires (RI), des résidences privées pour personnes âgées (RPA) et pour les travailleurs de la santé qui sont jugés essentiels. Rappelons que les résidents et les employés des CHSLD ont déjà tous été vaccinés.

Des aînés devront attendre

Plusieurs personnes âgées ne sont pas en mesure de se déplacer, soit par manque de transport, ou par des problèmes physiques. Questionnée à ce sujet, Murielle Therrien explique qu’ils n’ont pas été oubliés. Le CISSS cherche toujours une solution pour les rejoindre. C’est que les deux producteurs de vaccins, Pfizer et Moderna, n’autorisent toujours pas les autorités de santé à se déplacer dans les maisons pour administrer les doses.

Le CISSS confirme par ailleurs que de plus petits sites de vaccination pourraient voir le jour de façon ponctuelle pour rejoindre les villages ou les petites communautés qui se trouvent à une bonne distance des sites choisis. Il faudra cependant attendre encore quelque temps.

« On souhaitait préalablement bien s’installer dans nos sites de vaccination de masse et par la suite aller faire la vaccination dans certaines MRC qui sont moins à proximité de nos sites principaux », explique la responsable.

Des sourires pour les personnes âgées

Plusieurs aînés rencontrés mercredi, en prenant toutes les précautions nécessaires, se réjouissaient de pouvoir obtenir une première dose du vaccin au mois de mars. « On va se sentir plus heureux de continuer de vivre », lance une dame, sans détour.

Plusieurs ont questionné la méthode pour prendre rendez-vous, soit principalement par Internet. Mais pour les aînés rencontrés, il n’en est rien.

« Si vraiment on peut s’inscrire par téléphone, il n’y a pas de problème », lance une dame. D’autres ont dit qu’ils demanderaient l’aide de leurs enfants pour prendre rendez-vous.

La prise de rendez-vous sera possible dès jeudi, d’abord pour pour les personnes de 80 ans et plus, sur le site Québec.ca/vaccinCOVID ou par téléphone au 1-877-644-4545.

Avec la collaboration de Marie-Michelle Martel