Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Démission de Gilles Garon: Témiscouata-sur-le-Lac se réorgarnise

Publié le 12 juin 2018 à 16:48, modifié le 12 juin 2018 à 16:53

Par: Marie-Pierre Beaubien

Quelques jours après la démission du maire Gilles Garon à Témiscouata-sur-le-Lac, la Ville se réorganise. Le conseiller municipal, Denis Blais, reprend les rênes à la mairie. Il opte pour la continuité. Il va de l’avant avec le dossier controversé des arénas

Le conseil municipal maintient le cap dans le dossier des arénas. «On est convaincu que le projet qu’on présente tient la route.  Les demandes ont été faites au ministère. Il est présentement en analyse», a fait remarquer le conseiller municipal, Denis Blais.

Si Denis Blais n’a pas l’intention de briguer la mairie, plusieurs noms circulent. Marie-Frédérique Ouellet, Hélène Lemieux et Gaétan Ouellet ne ferment pas la porte à l’idée. Mais le dossier des arénas demeure au cœur de leur réflexion. «Je considère que ça va être très difficile de rallier les deux quartiers. Pour moi, le prochain maire devra dans les trois premiers mois de son mandat camper les dossiers peu importe que ça plaise ou que ça ne plaise pas», a déclaré l’ancienne candidate àla mairie de Témiscouata-sur-le-Lac, Hélène Lemieux.

«Il faut du leadership. Maintenant, il faut vraiment que le conseil municipal mette ses culottes et qu’il aille de l’avant avec les décisions qui ont été prises», a souligné la conseillère municipale, Marie-Frédérique Ouellet.

«Moi, je pense qu’il faut que la MRC et les villages avoisinants se positionnent. Est-ce que l’aréna, c’est un aréna régional? On a une capacité d’organiser des tournois comme le fait Rivière-du-Loup. Mais, il ne peut pas juste être payé par Témiscouata-sur-le-Lac», a affirmé le directeur général de la SADC de Témiscouata, Gaétan Ouellet.

Le projet de raccordement d’eau potable entre Cabano et Notre-Dame-du-Lac pourrait aussi susciter de la grogne. «C’est une facture de 13,5 millions de dollars qui s’en vient. Ça c’est pour les citoyens de Notre-Dame-du-Lac. Dans ce dossier-là, c’est rationnel.  Mais ça leur permet d’avoir de l’eau potable», a expliqué Marie-Frédérique Ouellet.

«Il y a un ajustement de taxation au niveau des citoyens. Comment ça va se faire au niveau de la répartition des taxes? C’est sûr que ça va être un dossier qui va être analysé», a rappelé Denis Blais.

«Moi, je pense qu’il y a des gens qu’il faut qu’ils comprennent que déjà nous à Cabano, on est en train de payer notre usine jusqu’en 2029. Ce sont des coûts qui vont devoir être absorbés par quelqu’un», a fait remarquer Hélène Lemieux.

«Puis, il y a plusieurs autres dossiers comme le motel industriel. Le transfert de sommes est important. Ça se peut que ça soit Notre-Dame-du-Lac qui va gagner très bientôt. Donc, ce n’est pas toujours à sens unique», a ajouté Marie-Frédérique Ouellet. Les citoyens pourront se prononcer le 14 octobre prochain lors de l’élection partielle.