Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Un accident mortel est survenu sur la route 132, à Hope Town, vers 13h30 cet après-midi.

Nouvelles

Lamèque veut renforcer son service ambulancier

Publié le 2 mars 2020 à 15:51, modifié le 2 mars 2020 à 15:51

Par: Elizabeth Dubé

Le maire de Lamèque souhaite mettre sur pied un protocole d’urgence qui permettrait de conserver les services ambulanciers dans la municipalité en cas de tempête. Pour le moment, les paramédics se rendent parfois en assistance à Shippagan, mais peinent à revenir sur l’archipel lorsque les conditions météo sont défavorables.

Le maire de Lamèque, Jules Haché, remet en doute le principe de couverture dynamique qui a permis de centraliser les services d’ambulances. Il demande la mise en place d’un protocole qui permettrait aux citoyens de compter sur la présence de service d’urgence en cas de tempête.

« Qu’on prévoit le maintien d’un véhicule, avec des ambulanciers, ici sur l’île à notre garage, pour être capable de servir et aller chercher les clients qui en auront besoin à ce moment-là, et qu’il y ait un protocole à ce moment-là avec vitalité pour utiliser le centre de santé, pour être capable de donner, de maintenir la personne en vie le mieux possible. », nous explique M. Haché.

Si le protocole d’urgence devait se concrétiser, la ville de Shippagan perdrait l’appui des ambulanciers de Lamèque lors des tempêtes. La mairesse de Shippagan se dit toutefois prête à supporter la municipalité, sous certaines conditions :   « Dépendamment des résultats, nous, on serait prêt à les supporter certainement. Par contre, c’est sûr que la région est grande pour nos services d’ambulances et faudrait presque pas habiller un pour déshabiller l’autre. »

Les conditions routières sont ardues pour accéder à l’île, particulièrement l’hiver. Si l’ambulance quitte le secteur pour intervenir ailleurs, elle ne peut souvent pas revenir à la municipalité par la suite. Un système qui fonctionne bien sur papier, mais qui peut connaitre des lacunes en pratique, selon M. Haché.

« Sur le terrain et dans les bureaux parfois c’est différent, donc on veut vraiment voir clair dans cette situation-là. »

Celui-ci reconnait tout de même que ce système offre des avantages. Il souhaite simplement qu’en cas de conditions météorologiques extrêmes, l’ambulance demeure sur l’île pour desservir les résidents, comme c’était le cas il y a quelques années.

« Qu’est-ce qu’on peut faire ici pour rassurer la population qu’il y aura au moins un service de base et une assistance qui pourra être apportée. Maintenant qu’on a des signes de tempêtes beaucoup plus agressives, je pense que c’est le temps de penser à remettre des mesures qui vont être différentes, mais mettre des mesures en place pour répondre aux besoins de la population. », nous mentionne t-il.

Une rencontre entre la municipalité de Lamèque et Medavi se tiendra le 13 mars prochain. M. Haché espère que l’organisme sera en mesure de répondre à ses questionnements et qu’ils en arriveront à une entente.