Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La STQ recrute… des employés de l’Héritage 1

Publié le 3 décembre 2019 à 14:42, modifié le 3 décembre 2019 à 18:41

Par: Marie-Eve Cloutier

Alors que la mobilisation se poursuit pour sauver la prochaine saison de la traverse Trois-Pistoles —Les Escoumins, notre service de nouvelles a appris que la Société des traversiers du Québec tente (STQ) de recruter depuis quelques semaines plusieurs employés de la Compagnie de navigation des Basques.

Au moins sept membres du personnel ont été approchés. Nos sources nous indiquent que quatre matelots, un officier, un mécanicien et même le capitaine du bateau se sont fait offrir des emplois par la STQ. Rappelons que les employés se demandent présentement s’ils auront un travail l’été prochain.

La situation est politiquement délicate, étant donné que le gouvernement Legault annonçait récemment ne pas accorder la subvention nécessaire à la Compagnie de navigation des Basques pour effectuer les travaux pour la mise aux normes du navire, en se basant sur un rapport de la STQ qui stipule que la traverse est en fin de vie. Contactée par notre service de nouvelles, la Compagnie de Navigation des Basques refuse de commenter le dossier pour l’instant, le temps de faire des vérifications.

De son côté, la STQ se défend en affirmant vouloir combler des besoins temporaires à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout le temps de la remise en service du F.A. Gauthier. La société d’État précise même que la liste du personnel disponible lui a été fournie par la Compagnie de Navigation des Basques à la fin du mois d’octobre. Elle confirme par le fait même que deux matelots ont accepté de travailler à Matane pour un contrat de quelques semaines.

« C’est important que les gens comprennent qu’on ne va pas voler des employés à une traverse qui n’aura possiblement pas de saison en 2020. C’est vraiment un besoin ponctuel. Les gens de toute façon ne travaillent pas à cette période-ci de l’année, compte tenu du caractère saisonnier de leur emploi. Et ils sont tout à fait libres de venir ou pas », explique Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ.

L’avenir de l’Héritage de nouveau discuté à Québec

Par ailleurs, une nouvelle rencontre pourrait avoir lieu à Québec la semaine prochaine concernant l’avenir de l’Héritage. Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata dit vouloir retourner à la table à dessin.

« La première réponse ne me satisfait pas. Je ne suis pas un gars qui va lâcher le morceau facilement. Mon objectif, c’est d’aller chercher de l’argent. C’est là-dessus que je travaille pour la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins », a lancé Denis Tardif lors d’un point de presse alors qu’il était en compagnie du ministre de la Famille, de passage à Rivière-du-Loup hier.

Le cabinet du ministre des Transports rapporte cependant qu’aucune rencontre avec le ministre n’est à l’horaire pour le moment, mais que toute proposition de la part des intervenants locaux sera considérée.