Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La réforme d’Investissement Québec est nécessaire selon Daniel Côté

Publié le 26 septembre 2019 à 16:14, modifié le 26 septembre 2019 à 16:14

Par: Louis Laflamme

À titre de vice-président de l’union des municipalités du Québec (UMQ), le maire de Gaspé est allé plaider en faveur du projet de loi 27, qui propose une réforme d’Investissement Québec.

En commission parlementaire, il a dénoncé le rôle actuel de la Société d’État en région, qui désavantagerait les entreprises en régionales.

« En région, souvent on a besoin d’Investissement Québec au niveau du capital de risque, par exemple. Mais Investissement Québec devient à peu près le pire banquier qu’il y a pour les entreprises. Je m’excuse de le dire devant cette chambre, mais la réalité est celle-là. C’est le premier, souvent, à venir tirer la plug sur des entreprises. C’est lui qui charge les plus hauts taux d’intérêt. Alors que ça devrait être un facilitant. Ce sont quand même des fonds publics. Ce qu’on voit, chez nous, il y a une entreprise qui pourrait passer aux mains d’intérêts étrangers parce qu’Investissement Québec menace de tirer la plug parce que la rentabilité n’arrive pas assez vite », a fait valoir le maire de Gaspé et premier vice-président de l’UMQ, Daniel Côté, en commission parlementaire, jeudi midi.

Avec le projet de loi 27, le mandat premier d’Investissement Québec sera axé sur la croissance économique plutôt que la rentabilité. Daniel Côté et l’UMQ souhaitent aussi que la nouvelle mouture d’Investissement Québec reconnaisse l’expertise locale en matière de développement économique.