Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La recherche scientifique démystifiée

Publié le 15 mai 2019 à 16:52, modifié le 15 mai 2019 à 16:52

Par: Louis Laflamme

Mercredi, à Carleton-sur-Mer, se tenait le 14e colloque du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable, communément appelé le CIRADD. Un évènement où les étudiants de science humaine, de science de la nature et même d’art & lettre dévoilent au grand public leurs projets de recherche. Le but ultime de ce rassemblement est de démystifier la recherche scientifique.

Oubliez les rats de laboratoires et les sarraus. La recherche scientifique, c’est bien plus que ça. Depuis sa création, l’une des principales missions du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), est de démystifier la recherche scientifique et ils le font par l’entremise des étudiants collégiaux dans le cadre de leur colloque scientifique annuel.

« Le colloque du CIRADD, depuis 14 ans, c’est l’étape ultime de présentation des projets de recherches des étudiants, qui font la démarche scientifique dans leurs cours », explique le directeur général du CIRADD, David Bourdage.

Des recherches qui touchent tous les horizons. Des sciences humaines, aux sciences de la nature, en passant même par les arts & lettres. Mais ces recherches ont toutes un point en commun ; elles proposent des solutions aux problématiques de notre région.

« On voulait vraiment rapprocher et plus impliquer le milieu collégial dans sa communauté, dans le développement durable de sa communauté et à priori les étudiants. C’est aussi de leur faire connaître les besoins dans leur milieu. De voir qu’ils peuvent avoir un impact significatif sur le développement de leur milieu. Et qu’ils peuvent, aussi, déjà entrevoir un retour en région. Donc, il y a tout ça qui est mêlé ensemble. Et surtout, pas juste pour les étudiants, pour la population, simplifier et démystifier c’est quoi faire de la recherche », ajoute David Bourdage.

Bien que dans un cadre scolaire, la créativité et l’ingéniosité des étudiants peuvent avoir de réels impacts sur notre communauté.

« Ici, en Baie-des-Chaleurs, je pense qu’il y a quelques exemples qui ont fait école. Par exemple, le RÉGÎM, le transport collectif ici, ça a commencé par une étude qui avait été faite par des étudiants et des chercheurs du CIRADD autour des problématiques de déplacements », lance le directeur général du cégep de la Gaspésie – Les-Îles, Yves Galipeau.

 

« Ayez confiance en notre jeunesse », conclut David Bourdage.