Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La PCU affecte le recrutement dans Charlevoix

Publié le 10 juillet 2020 à 19:31, modifié le 10 juillet 2020 à 19:31

Par: Elisabeth Payeur

De plus en plus de vacanciers se promènent dans nos régions. Dans Charlevoix, certains secteurs sont en forte demande, comme le milieu de la restauration. Avec le prolongement de la PCU, il est difficile de recruter du personnel.

Depuis la réouverture des restaurants, la plupart des travailleurs ont repris leur emploi d’origine. Mais avec une recrudescence de la clientèle, des postes sont à combler et la prolongation de la PCU vient compliquer la donne.

France Dufour, copropriétaire des restaurants L’Orchidée et Bistro Local, dit: « On a eu aucune postulation pour les offres qu’on a fait, donc c’est un petit peu désarmant, parce que souvent même si on fait des offres d’emploi on a au moins des candidats qui se présentent. »

C’est la même chose pour Frédérick Tremblay, propriétaire de la Microbrasserie Charlevoix et du restaurant Saint-Pub: « On a affiché des postes, des excellents postes pour travailler en cuisine, puis on a reçu à peu près aucun CV pour l’instant. Ce qui fait qu’on a une pénurie de main-d’œuvre. »

Déjà à 50 % de leur capacité d’accueil en raison des mesures sanitaires, les propriétaires doivent penser à réduire à nouveau le nombre de places dans leur établissement, en raison du manque de candidats. France Dufour ajoute: «… il y a des restaurants qui n’ont pas rouvert. Puis il y en a plusieurs. Ces gens-là, ils sont où? Ils ont tous décidé de partir de Charlevoix? Ont-ils décidé de changer de domaine?»

Si la PCU permet à des jeunes de prendre des vacances cet été, ce sont les employés actuels qui pourraient en payer le prix.

« Ce qu’on fait présentement, on demande à nos cuisiniers de faire des efforts surhumains, dans le fond ils font des 6 jours par semaine. », dit France Dufour.

« C’est un peu inquiétant pour la suite des choses. », dit Frédérick Tremblay.

Les restaurateurs encouragent les gens à appliquer sur les postes offerts.

« C’est le temps de venir faire partie de l’équipe.  Plus vous travaillez fort cet été, plus vous faites de l’argent. Puis en plus, vous vous assurez d’avoir un emploi après la crise. », conclue le propriétaire du Saint-Pub.