Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La nouvelle maternité de Viandes biologiques de Charlevoix déjà prête

Publié le 13 septembre 2018 à 12:44, modifié le 13 septembre 2018 à 16:38

Par: Mariane Lajoie

En novembre dernier, la maternité de porcs des Viandes biologiques de Charlevoix était la proie des flammes, emportant 1100 bêtes. Dix mois de travail plus tard, la famille vit une grande étape. La nouvelle maternité est enfin prête.

La journée du 1er novembre 2017 restera à jamais gravée dans la mémoire de la famille Girard. Mais dès le lendemain de l’incendie, elle était déjà en mode action.

«Quand on a vu tout ça partir en fumée, nous, c’était des solutions qu’on devait trouver le plus rapidement possible, parce qu’on a un centre de transformation à fournir aussi. Pour être capable de continuer la roue, il y a un producteur de la région qui a été super bon, qui va nous fournir jusqu’en novembre en porcs», explique le co-propriétaire de l’entreprise, Félix Girard.

Durant les derniers jours, les premières truies gestantes ont fait leur entrée dans la nouvelle maternité de Viandes biologiques de Charlevoix. Le 19 septembre prochain, elles accueilleront pour la toute première fois dans ces installations une douzaine de porcelets par portée.

«Déplacer des mères avec des petits c’est toujours risqué pour les avortements et des choses comme ça mais les animaux sont habitués à nous. Le stress est passé donc je crois qu’ils sont prêts. Si on fait le compte, on devrait en avoir au-dessus de 200», évalue Félix Girard.

La famille Girard a pris cette épreuve du bon côté et en a profité pour reconstruire l’ensemble de sa porcherie.

«Maternité, pouponnière, engraissement, vont être centralisés dans un bâtiment. On ne le souhaite à personne de passer au feu, mais quand ça arrive, souvent, on en sort plus grand. On devrait passer d’une production d’environ 90 cochons par semaine livrés au centre de transformation, comparativement à 50-55 cochons. Donc oui, on parle d’une augmentation.»

Viandes biologiques de Charlevoix va désormais chauffer ses bâtiments à la biomasse. Une première au Québec pour une porcherie .

«C’est une air qui va être plus sec. Ensuite ça nous permet d’avoir une porcherie qui est complètement carbone neutre. Le copeau de bois c’est une ressource qui est quand même assez facile à trouver. Même nos planchers, à quelques endroits, pour chauffer les porcelets vont avoir des circuits d’eau à l’intérieur.»

Les travaux, évalués à trois millions de dollars, devraient se terminer à la fin de l’année.