Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La fin d’un périple mémorable pour Vincent Moreau

Publié le 19 juillet 2019 à 11:40, modifié le 18 juillet 2019 à 13:19

Par: Jacob Cassidy

Vincent Moreau peut dire mission accomplie. Le médecin de 29 ans vient de compléter sa traversée du Canada. Son périple servait d’abord à collecter des fonds pour la Fondation de l’hôpital d’Edmundston.

Le cycliste était bien accompagné pour parcourir les derniers kilomètres de sa traversée du Canada. Le médecin a complété ainsi un périple de 62 jours. «C’est la première semaine qui est la plus difficile. Une fois que la première semaine est passée, la routine s’installe. On dirait que le corps s’habitue à ça. Ça devrait bien se passer, je devrais être capable de monter les escaliers chez nous», commente-t-il en riant.

Le brayon est parti de Saint-Jacques le 17 mai dernier. Il a d’abord pédalé jusqu’à Halifax, pour ensuite prendre l’avion vers Vancouver et parcourir le reste du pays. «Surtout dans les premières semaines, la pluie, le froid et le vent ça a été plus difficile. C’est dans les moments comme cela des fois qu’on se demande dans quoi l’on s’est embarqué. Mais quand je regarde en arrière c’est mineur», relate-t-il.

 

Le cycliste a eu droit à tout un comité d’accueil pour son retour à la maison. «Je suis venu les jambes molles un peu honnêtement. Je ne m’attendais pas à avoir un si bel accueil, c’est vraiment super beau», partage l’homme de 29 ans.

À son départ, il souhaitait amasser 1 $ pour chacun des 7000 kilomètres parcourus. L’objectif a été largement dépassé. 11 000 $ seront remis à la fondation. «Wow ! Je n’ai pas de mots, affirme-t-il en découvrant le montant. Je ne peux pas faire autrement que remercier tout le monde qui a participé.»

«On avait dépassé l’objectif en début de semaine et là on est déjà rendu à 4000 $ au-dessus de l’objectif on est vraiment content»,  assure la Coordonnatrice aux événements de la Fondation de l’hôpital régional d’Edmundston ,Chantal Saucier.

Cette expérience a permis au jeune médecin de prendre goût à ce type de périple. «J’ai eu la chance d’avoir une équipe ici à l’hôpital, des collègues qui m’ont appuyé et qui m’ont donné la chance de partir pour deux mois. À l’avenir probablement de voyage un peu plus court. Deux trois semaines, mais certainement ce n’est pas mon dernier voyage», affirme-t-il.

L’argent amassé servira à la fondation pour différents projets d’investissements à l’hôpital d’Edmundston.