Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La dette des Témilacois décortiquée

Publié le 28 mars 2019 à 23:26, modifié le 29 mars 2019 à 16:37

Par: Marie-Eve Cloutier

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a présenté le portrait de son endettement avant et après la fusion municipale, incluant une projection de ses projets futurs, jeudi soir.

Une centaine de personnes se sont déplacées au BeauLieu Culturel du Témiscouata pour l’occasion.

Les règlements d’emprunt totalisaient 5,1 M$ avant le regroupement des deux municipalités du côté de Cabano en date du 31 décembre 2011. Pour Notre-Dame-du-Lac, cette dette s’élevait à 1,7 M$. Le grand total de l’ensemble des dettes des deux quartier s’élevait donc à 7,2 M$, incluant du financement en commun de l’ordre de 355 765$.

Chaque quartier continue de payer les dettes qui leurs sont propres selon les règles applicables aux dettes existantes lors de l’adoption du décret concernant la fusion municipale. Le portrait de la situation 7 ans plus tard est donc le suivant :

Soldes empruntés au 31 décembre 2018

  • Quartier Cabano : 3,1 M$
  • Quartier Notre-Dame-du-Lac : 550 000$
  • Ville de Témiscouata-sur-le-Lac : 3,4 M$

« Le portrait de 2018 démontre que le taux d’endettement de la ville est sensiblement le même qu’en 2011, ce qui témoigne de la bonne santé financière de Témiscouata-sur-le-Lac », affirme le maire, Gaétan Ouellet.

De futures dettes qui dérangent

Le projet de mise aux normes de l’eau potable dans le quartier Notre-Dame-du-Lac a une fois de plus semé la grogne chez plusieurs citoyens en présentant la dette ainsi que les intérêts annuel à payer d’ici 2060, soit plus de 5,2 M$.

Danny Godbout a entre autres signifié que le projet d’approvisionnement par conduite n’avait aucun sens à ses yeux. « On aurait pu se payer une usine dans le quartier Notre-Dame pour la somme de 2,6 M$ », a rappelé le citoyen.

Une autre personne a remis en question la capacité de payer de la ville sur une période de 40 ans.

Le maire a réitéré que le projet de conduite était tout de même le plus durable et le moins couteux à long terme, considérant les coûts d’entretien d’une nouvelle usine.

Quatre soirs de consultations à venir

Gaétan Ouellet a également annoncé quatre soirées de consultation pour le projet de centre d’évènement intergénérationnel, qui viendra transformer l’aréna Jacques Dubé, dans le quartier Notre-Dame-du-Lac.

Les consultations auront lieu la semaine du 7 au 13 avril. Chaque soirée ciblera un sous-groupe de la population, comme les familles ou les aînés. Les lieux ainsi que les heures exactes des rencontres seront annoncés sous peu.