Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La population de Caraquet manifeste

Publié le 17 février 2020 à 16:39, modifié le 17 février 2020 à 17:15

Par: Elizabeth Dubé

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, est revenu sur sa décision de fermer les urgences la nuit dans 6 hôpitaux de la province, dont celle de Caraquet. Une manifestation déjà prévue avant cette annonce s’est tout de même tenue cet après-midi.

Si le gouvernement a décidé d’annuler la décision de fermer des urgences la nuit, les citoyens des secteurs touchés demeurent insatisfaits. Le premier ministre compte aller rencontrer les communautés rurales en avril et en mai pour discuter des soins de santé.

« Ce n’est pas fini parce qu’il va y avoir des consultations, mais aujourd’hui c’était clair le message, c’était non aux fermetures d’urgences la nuit, c’est très très clair. Mais on va faire notre travail, il faut faire des recommandations au gouvernement très claires, qu’on arrête de nous couper dans les régions rurales.», nous mentionne Louise Blanchard, la coprésidente du comité Action H, qui s’oppose vivement aux retraits des soins de santé en région.

Une rencontre fortement attendue pour le maire de Caraquet.

« Il dit qu’il veut travailler avec les gens de la santé, les personnes qui sont touchées vraiment par les régions rurales et nous, on veut vraiment travailler avec le gouvernement pour trouver une solution. »

Pour plusieurs, le recul du gouvernement Higgs n’est qu’une façade pour lui permettre de rester au pouvoir. L’annonce de dimanche serait un pas dans la bonne direction, mais le geste reste insuffisant.

Les citoyens présents à la marche en avaient d’ailleurs long à dire : « Il faut être aux aguets, c’est le temps qu’on arrête de nous sacrifier sur l’autel de la finance. »

« S’il veut couper les budgets là, qui coupe ça comme ça les budgets. Qu’il coupe ça comme ça! », nous dit-il en présentant son affiche qui réclame le congédiement du directeur général du réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne.

Isabelle Thériault, la députée de Caraquet, se montre également méfiante face au recul du gouvernement Higgs : « Disons que c’est un arrêt temporaire pour que Higgs puisse se maintenir au pouvoir, selon moi, et puis je n’ai pas la certitude, je n’ai pas la confiance en fait, et c’est pourquoi il faut rester vigilant, il ne faut pas être naïf à travers tout ça. On doit être solidaire, et aujourd’hui on a un élan péninsulaire. »

À la suite de la démission de l’ancien vice-premier ministre Robert Gauvin, vendredi dernier, il s’agit d’une deuxième victoire pour les opposants au projet. Le conflit est toutefois loin d’être réglé et l’appui de la population sera important au cours des prochains mois.

Plusieurs résidents des municipalités avoisinantes s’étaient déplacés pour participer à la marche, un souffle d’espoir pour certains

« Je suis ici aussi pour dire à la prochaine génération que la Péninsule acadienne, il faut se tenir ensemble, et c’est pour ça que je suis de Tracadie et que je viens supporter les gens de Caraquet. »

« Pour une fois les Acadiens se tiennent, Tracadie, Shippagan et Caraquet, c’est merveilleux! »

« On est vraiment ensemble, avec une même voix, et c’est là qu’on va être fort. On est 45 000 de population, c’est une force inébranlable. »

Blaine Higgs a mentionné que le système de santé présente plusieurs lacunes qui doivent être étudiées. Les conclusions de ces rencontres seront donc présentées à l’automne, une nouvelle réforme pourrait alors voir le jour.