Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La CAQ ouvert pour le marché éolien

Publié le 18 juillet 2018 à 12:04, modifié le 18 juillet 2018 à 12:04

Par: Camille Lacroix

François Legault change d’avis et se dit ouvert finalement pour l’exploitation du marché éolien. Rappelons que le chef du parti de la Coalition Avenir Québec s’était déjà opposé à un projet éolien sur la Côte-Nord.

Le chef de la CAQ s’est dit ouvert à l’industrie de l’éolien mais à certaines conditions, lorsque des ententes d’exportations seront conclues. François Legault estimait qu’Hydro-Québec avait des surplus d’électricité avec les barrages, mais finalement Hydro-Québec a dû acheter de l’énergie en provenance de l’éolien.

Selon M. Legault, il faudra quand même augmenter la vente d’énergie dans le marché américain et dans les autres provinces.

«Si on a un gouvernement de la CAQ, je vais m’occuper, avec Hydro-Québec, d’augmenter les exportations. Il y a un potentiel énorme autour du Québec. Éventuellement, on pourra reprendre la construction d’éolienne, mais aussi la construction d’un barrage additionnel.»

-François Legault, chef de la CAQ

Dans la région de la Gaspésie, les parcs éoliens font partie de l’économie. L’industrie avait réagit lorsque la CAQ s’était opposée au projet à Port-Cartier sur la Côte-Nord. Selon le parti, le coût du développement de l’industrie éolien était trop élevé.

François Legault, à Rimouski mercredi, a reproché à Hydro-Québec de ne pas être assez agressive pour exporter l’énergie. Il a relevé que le surplus d’énergie a coûté 2,5 milliards de dollars aux contribuables québécois.

D’ailleurs, lors de l’annonce de la candidate officielle dans Bonaventure, la caquiste, Hélène Deslauniers, ne s’était pas positionnée en faveur ou en défaveur de l’exploitation de l’éolien dans la région. Avec cette annonce, elle devra sans doute se prononcer et suivre la ligne de son parti.