Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La campagne électorale est lancée dans nos régions

Publié le 11 septembre 2019 à 11:42, modifié le 12 septembre 2019 à 10:24

Par: Marie-Eve Cloutier

La campagne électorale fédérale s’amorce officiellement aujourd’hui. Le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu au bureau de la gouverneure générale Julie Payette ce matin, afin de lui demander la dissolution du parlement.

Les premières pancartes électorales coloraient déjà le paysage tôt mercredi. À Rivière-du-Loup, les affiches du candidat libéral Aladin Legault D’Auteuil ont été les premières à faire leur apparition. Le diplomate originaire de L’Isle-Verte affrontera de grosses pointures dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, le député sortant Bernard Généreux, le cinéaste Hugo Latulippe, et le bloquiste Louis Gagnon, qui tentera de faire son entrée en politique pour la troisième fois.

Le portrait des candidats s’est précisé dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix. Au Bloc québécois, Caroline Desbiens a remporté l’investiture mardi soir devant Pierre-Alain Hoh. Sylvie Boucher sollicite un deuxième mandat consécutif. Chez les libéraux, le parti a finalement choisi Manon Fortin de Beauport pour les représenter, après que la candidature de Raymond Bernier ait été écartée la semaine dernière. Ce dernier se présentera comme indépendant.

Du côté de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, seul bastion toujours néo-démocrate dans l’Est-du-Québec depuis la vague orange, Guy Caron tentera de rester en place. La libérale Chantale Pilon, la conservatrice Nancy Brassard et le bloquiste Maxime Blanchette-Joncas complètent le tableau. Tous en sont à leur première tentative en politique fédérale.

Finalement au Nouveau-Brunswick, dans Madawaska-Restigouche, le libéral René Arsenault aura à défendre le bilan de son gouvernement. Il se frottera à Nelson Fox, qui a rejoint l’équipe d’Andrew Sheer plus tôt cette année, ainsi qu’au chanteur Louis Bérubé, qui portera les couleurs du Parti vert.

La campagne électorale sera relativement courte cette année : un sprint de 40 jours, soit deux fois moins qu’en 2015, année qui aura marqué l’histoire comme étant la plus longue campagne électorale canadienne. Les électeurs seront appelés aux urnes le 21 octobre prochain.