Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Le point sur les inondations dans la Baie-des-Chaleurs

Publié le 30 avril 2018 à 16:22, modifié le 1 mai 2018 à 10:04

Par: Katerine Roy

Alors que le niveau des rivières a baissé dans la Baie-des-Chaleurs et le Parc de la Gaspésie, les inondations de la semaine dernière ont causé plusieurs dégâts. D’ailleurs des routes sont encore fermées.

C’est le cas pour la route Patrickton à Cascapédia-St-Jules. Le ministère des Transports du Québec doit évaluer l’état d’un pont avant de pouvoir rouvrir la route à la circulation.

L’équipe du ministère réparait ce matin un tronçon de la route Patrickton, endommagé par les inondations de jeudi. Le résident, Clément Deschênes, a justement critiqué cette situation. Selon lui, cette route doit être restaurée chaque année en raison de l’aménagement du pont :

«C’est la suite d’une longue saga. Depuis les années 80, j’ai des troubles d’inondations. On a fini par trouver c’est quoi le problème. Le problème c’est le pont sur lequel ils sont en train de faire des travaux. Parce que le pont est solide, mais ils ne l’ont pas refait assez large ».

Le terrain du résident a été inondé, causant des dommages à sa maison. L’eau a aussi grugé le terrain d’un autre résident de la route Patrickton.

La 299 demeure fermée entre le kilomètre 10 et le kilomètre 18,  car un ponceau a été emporté par le courant. Des résidents devront donc faire un détour du côté de Sainte-Anne-des-Monts pour se rendre dans la Baie-Des-Chaleurs.

Des résidents de Carleton-sur-Mer, secteur St-Omer, qui n’ont pas l’habitude d’être inondés, ont été surpris par la montée du niveau de l’eau. La résidente Claudia Leblanc a dû creuser une rigole dans son sous-sol. « Je n’ai jamais vu ça… On a été obligé d’acheter deux autres pompes. J’avais deux pompes, on a acheté deux autres ».

La résidente Katy Bourg a été inondée pour une première fois, depuis la construction de sa maison en 2004 : « On a mis les pompes. On est allé souper. Mon conjoint est descendu en bas. Il m’a dit : « Oh mon dieu, il y a de l’eau partout » ».

La ville de Carleton-sur-Mer avait fermé la route Beaulieu pour surveiller l’évolution de la rivière. Elle a été rouverte aux résidents aujourd’hui.