Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Industrie des pâtes et papiers : Un nouveau programme pour répondre aux besoins criants

Publié le 23 juin 2021 à 15:31, modifié le 23 juin 2021 à 15:31

Par: Justine Hetu

Le Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir de Rivière-du-Loup offre un tout nouveau programme en pâtes et papiers, alors que cette industrie est en pleine mutation.

L’établissement entend même devenir un chef de file dans l’Est du Canada.

« Nous sommes quelques-uns dans le cours et on a tous été engagés. C’est vraiment plaisant de savoir ça. Les compagnies en cherchent, ils nous veulent, sont là avec nous autres et on aime ça ! C’est ça qu’on veut aussi. » – Samuel Morin, étudiant dans le programme.

La pénurie de travailleurs est criante. Selon les entreprises qui œuvrent dans ce secteur, entre 40 et 60 pour cent de l’actuelle main d’œuvre sera à la retraite, dans les trois prochaines années.

« De l’avenir, y’en a dans les usines de pâtes et papier. Avec de très bons salaires, de belles conditions, mais ce n’est pas juste dans la région, ça s’ouvre à la grandeur de la province », de dire Gilbert Michaud, enseignant au CFFPA

Le Pavillon de l’Avenir a donc choisi de répondre à la demande et aussi, de s’adapter au marché. L’équipe enseignante a travaillé plus de 700 heures pour revoir l’entièreté de la formation.

« On est fiers de le présenter et de commencer à le mettre en force pour le mois de septembre prochain, ça va être une grande fierté pour le pavillon, d’avoir des jeunes qui s’inscrivent dans le cours. »

Dans sa généreuse carte d’offres aux étudiants, le programme permet notamment l’alternance travail-études. Opportunité qui fait le bonheur de plusieurs compagnies, telles Cascades Canada. Alexandre Garon, représentant des ressources humaines pour la compagnie, apprécie grandement la nouvelle formation.

« Je vous dirais que dans les dernières années on a eu beaucoup de succès, donc plusieurs stagiaires sont demeurés à l’emploi et ils travaillent ici aujourd’hui. »

Et la formation pourrait accueillir encore beaucoup plus d’étudiants.  Pour l’instant, le programme n’accueille qu’une dizaine d’étudiants, mais il pourrait en accueillir plus du double. C’est 100 % de jeunes qui sont placés à la fin de l’année en usine.