Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Incendie majeur à l’usine SBC Cedar à Saint-André au Nouveau-Brunswick

Publié le 21 mai 2020 à 19:56, modifié le 22 mai 2020 à 16:37

Par: Charles Camirand

Un incendie majeur s’est déclaré hier soir à l’arrière d’une usine de bardeaux de cèdre à Saint-André au Nouveau-Brunswick. Le feu a pris naissance dans des billots de bois. Près de 70 pompiers ont été appelés pour combattre l’imposant brasier.

L’incendie a fait rage toute la nuit. Les autorités ont craint que le feu se propage au boisé voisin en raison des forts vents qui soufflaient sur la région. Les services d’incendie de Saint-André, Drummond, Grand-Sault, Saint-Léonard, Van Buren et Grand-Isle au Maine ont été appelés sur les lieux.

«On demandait à peu près 3500 à 4000 gallons d’eau la minute qu’on avait besoin. Il n’y a pas un système d’aqueduc qui pouvait nous fournir ça. Alors, c’est comme ça qu’on a été obligé d’avoir d’autres camions, puis Grand-Sault nous a prêté main-forte», a affirmé le Chef du Service d’incendie de Saint-André, Réjean Beaulieu.

L’usine de SBC Cedar a pu être sauvée et il n’y a pas eu de blessés. Les pompiers ont continué vendredi d’assurer l’extinction de tous les foyers d’incendie.

«On l’a maintenu là. Puis le contrôler en place et le laisser brûler pour la nuit. Puis, juste faire sûr que ça ne se propage pas plus grand. C’est ça qu’on a fait et ce matin, on a une pelle mécanique et les combustibles sont pas mal moins. On peut prendre le contrôle», a expliqué le Chef du Service d’incendie de Saint-André, Réjean Beaulieu.

Le brasier, d’une rare intensité, a inquiété la population de Saint-André.

«On est en pleine expansion à Saint-André. Quand on voit des choses de même, puis même que ça l’a rasé et affecté le développement qui se passe en arrière. Le feu était rendu au bout du bois. Ça met toutes les personnes bien sur les nerfs», a mentionné le maire de la Communauté rurale de Saint-André, Marcel Lévesque.

 

L’usine a subi quelques dommages.  La perte des billots de cèdres est évaluée à cent mille dollars environ selon l’entreprise.

«Il reste encore du bois-là. Donc, on va être capable de reprendre les opérations normalement assez rapidement. Puis, on va devoir en acheter plus dans les prochains mois, mais ça devrait bien aller», a dit le Vice-président aux ventes et à l’administration chez SBC Cedar, Francis Bélanger.

La compagnie qui est basée en Beauce au Québec estime que les 28 employés de l’usine au Nouveau-Brunswick pourraient se remettre au travail dès la semaine prochaine.