Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Immigration: des délais frustrants pour un Nigérien

Publié le 28 avril 2022 à 16:06, modifié le 28 avril 2022 à 16:10

Par: Mickael Robitaille

Les délais s’étirent pour une entreprise d’Edmundston, qui tente de faire venir au pays un travailleur du Niger.

L’homme et sa famille ont été acceptés dans un programme fédéral, qui doit leur permettre de venir au pays rapidement…mais ils attendent depuis maintenant 3 ans.  Issoufa Assalik nage dans les dédales administratifs. L’attente devait durer 6 mois. « Nous personnellement, on a du mal à contacter le bureau du visa. Quand on envoie des courriels, on reste sans réponses ou des réponses évasives. On vous dit que votre dossier est en demande, mais c’est tout. Au téléphone on ne les a jamais. C’est un téléphone qui va sonner et personne ne décroche. »

Le Nigérien fait partie des immigrants, embauchés par l’entreprise Computech à Edmundston, qui tardent à arriver. « C’est problématique pour nous, on est en manque flagrant de main-d’œuvre. On attend son arrivée pour continuer notre développement parce qu’on est en pleine période d’expansion et tout de suite on ne répond pas à la demande malheureusement. » , explique Debbie Losier, directrice des ressources humaines chez Computech.

Selon la situation géographique des candidats, les demandes ne sont pas traitées avec les mêmes délais. « Moi c’est Dakar, et Dakar ce n’est pas moins de 15 pays francophones qui sont gérés par ces bureaux de visa. Il y a des candidats qui ont vu leur dossier partir rapidement, des candidats de 2021, or moi je suis un candidat de 2019. » , mentionne M. Assalik.

Ce Canadien d’origine française, qui a immigré grâce au même programme, dénonce aussi la complexité du processus. «C’est vrai que des fois on est un peu malmenés par l’immigration et c’est vrai que quand il y a un tel enjeu financier qui entre là-dedans, on voudrait qu’il y ait un peu de fluidité. » , explique Sébastien Modéré, citoyen Canadien d’origine Française.

Les démarches sont très coûteuses. « Ici la visite médicale pour ma famille et moi c’est pas moins de 1000$. Je l’ai fait 2 fois et là je m’attends à la faire une 3e fois. » , indique M. Assalik.

« Il faut ajouter l’équivalence des diplômes qui est à peu près 400-500$  Des tests de langue qui sont sur un ordre de prix qui sont similaires. » , ajoute Sébastien Modéré.

Issoufa Assalik espère que le député René Arsenault pourra l’aider à débloquer son dossier. Selon Immigration Réfugiés et Citoyenneté Canada, près de 20 000 immigrants francophones attendent présentement une réponse du fédéral.