Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

L’avenir des 3L en péril plus que jamais

Publié le 18 juin 2021 à 08:56, modifié le 18 juin 2021 à 18:37

Par: Vincent Lanoie

L’avenir des 3L de Rivière-du-Loup est compromis. L’organisation est sortie publiquement aujourd’hui pour lancer un appel aux personnalités d’affaires de la région qui voudraient se greffer au groupe d’actionnaires. Le temps presse et la concession est péril.

«C’est inquiétant. En date d’aujourd’hui, on est à une semaine de remettre l’équipe à la LNAH», a souligné, l’un des trois actionnaires de l’équipe, Christian Lévesque, d’entrée de jeu.

Si la communauté d’affaires de la région ne se manifeste pas d’ici le 24 juin, Rivière-du-Loup va perdre son équipe de la Ligue nord-américaine de hockey.

«Si l’équipe de ce calibre-là quitte, ça ne reviendra jamais à Rivière-du-Loup. C’est très peu probable», a ajouté M. Lévesque.

Les 3L sont à la croisée des chemins. Plusieurs aspects tracassent les trois actionnaires en place. Les partisans seront-ils présents en grand nombre à l’automne et les commanditaires voudront-ils toujours appuyer leur équipe en vue de la saison post-pandémie? Un à deux actionnaires locaux sont recherchés.

«Il ne faut pas que les gens pensent que c’est énormément d’argent et de temps. C’est plutôt le risque financier et c’est l’objectif d’avoir du nouveau autour de nous avec de nouvelles idées», a commenté la coactionnaire, Cindy Simard.

L’organisation louperivoise lance aujourd’hui un cri du cœur et garde espoir de trouver une alternative.

«On pense qu’on a des gens qui vont répondre présents, parce qu’ils tiennent à leur équipe et parce que ça l’apporte une activité incroyable dans la région. Ça fait aussi rouler l’économie. Je vous lance le défi de me nommer une activité à Rivière-du-Loup et dans les environs qui attirent 1000 personnes par semaine. Il n’y en a pas», a tenu à préciser celle qui est impliquée avec les 3L depuis 17 ans.

Les 3L ont tendu plusieurs perches avant d’en arriver à cette sortie publique aujourd’hui, mais en vain. Les actionnaires actuels sont même prêts à vendre l’équipe si cela permettait à celle-ci de demeurer à Rivière-du-Loup.

«Ce n’est pas que les 3L nous donnent des pertes chaque année. On a eu des bonnes années. Ce n’est pas ça, c’est plutôt l’incertitude qui vient et qu’on n’est pas prêts à affronter seuls», a ajouté Cindy Simard.

Les cinq autres équipes de la LNAH ont d’ailleurs toutes confirmé leur retour à l’automne. Les personnes intéressées à s’impliquer sont invitées à contacter l’organisation des 3L.

**Les meilleurs moments des entrevues accordées par deux des trois actionnaires des 3L sont disponibles ci-dessous.**