Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Higgs élimine les exigences linguistiques pour Ambulance NB

Publié le 19 décembre 2018 à 16:03, modifié le 19 décembre 2018 à 16:30

Par: Philippe-Simon Bellavance

Le gouvernement Higgs demande à Ambulance NB de mettre en application les recommandations d’un arbitre concernant les exigences linguistiques des ambulanciers.

Le ministre de la Santé, Hugh Flemming, demande à Ambulance NB d’éliminer l’approche actuelle en ce qui concerne les compétences en langues officielles lors de l’attribution des postes. Cette décision de suspendre les exigences linguistiques des ambulanciers a été prise par le gouvernement qui affirme vouloir améliorer les services ambulanciers pour les futures embauches. Le ministre Flemming affirme que la vie et la sécurité des citoyens ont guidé la décision de son gouvernement qui souhaite maintenant ouvrir la porte aux ambulanciers unilingues anglophones.

Pour le député d’Edmundston-Madawaska-Centre, Jean-Claude D’Amours, l’abolition des exigences linguistiques ne règlera pas les problèmes que traversent les services ambulanciers de la province. Le député ajoute au passage que le Premier ministre Higgs semble s’inspirer de son homologue ontarien Doug Ford.

Cette décision du gouvernement de mettre en place les recommandations d’un arbitre en relation de travail, entre en contradiction avec la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick selon le directeur général de la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick, Ali Chaisson. Ce dernier est persuadé que le gouvernement a cédé aux pressions du chef du People’s Alliance, Kris Austin, qu’il considère comme un opposant au bilinguisme. Selon lui, les Conservateurs profitent d’un vide juridique puisque la révision judiciaire est toujours en cours. Le directeur général mentionne qu’il faudrait offrir de meilleures conditions de travail aux ambulanciers si on veut éviter une pénurie de main d’œuvre. Ali Chaisson conclut en affirmant qu’il est impératif que l’apprentissage des deux langues officielles fasse parti intégrante de la formation des futurs ambulanciers dans les collèges anglophones et francophones de la province.

La vice-présidente d’Égalité Santé, Louise Blanchard, déplore qu’une telle décision a été prise avant que le processus de la révision judiciaire soit complété.

De passage à Caraquet, le Premier ministre Blaine Higgs assure que son gouvernement respectera la décision des tribunaux lorsqu’elle sera rendue.