Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Grave cas de rage au volant à Rivière-du-Loup

Publié le 1 octobre 2019 à 17:52, modifié le 2 octobre 2019 à 15:10

Par: Raphael Brouillette

Un grave cas de rage au volant a été révélé cette semaine au Palais de Justice de Rivière-du-Loup. Les victimes se sont fait pointer un pistolet au visage, leur causant toute une frousse.

C’est sur la route 132 à Notre-Dame-du-Portage qu’un couple croyait débuter ses vacances d’une belle façon au mois de juillet jusqu’à temps de croiser Christopher Boies.

Alors qu’ils suivent un véhicule dans lequel l’accusé prend place avec un autre homme, ceux-ci  freinent et accélèrent de façon brusque et dangereuse à plusieurs reprises. Le couple décide alors de ralentir afin de se distancer et de les laisser filer.

Quelques minutes plus tard, les victimes se retrouvent côte à côte avec les deux hommes sur le boulevard de l’hôtel de ville à Rivière-du-Loup et la discussion s’envenime.

C’est là que le couple se fait couper le chemin et menacer sur plusieurs kilomètres. Mais surtout, se fait pointer un pistolet à plomb au visage par Christopher Boies, 24 ans. L’homme à qui nous avons parlé a fini par avoir la frousse, croyant que c’était une véritable arme à feu.

 « La première fois, honnêtement je croyais que c’était un jouet (…) mais la troisième fois quand il a sorti par le toit ouvrant pour me menacer avec, bien là j’ai compris que ce n’était pas un jouet, mais plus un revolver.

Apeurées, les victimes ont pris la fuite dans une direction opposée, mais oublient de prendre le numéro  d’immatriculation afin de dénoncer les deux hommes, fortement intoxiqués au moment de l’incident.

Par chance, ils apprennent le lendemain dans les médias qu’un véhicule identique a  été impliqué dans un accident au centre-ville de Rivière-du-Loup. Ils peuvent donc identifier les suspects et décident de porter plainte.

 « Quand je suis arrivé au poste de police, je n’étais pas seul à faire des plaintes, il y a plusieurs personnes qui avaient été menacées par ces hommes-là »

Christopher Boies, qui est originaire de Mont-Carmel est un habitué des tribunaux puisqu’il a plusieurs dossiers criminels à son actif.  Dans ce cas-ci, il a été reconnu coupable et passera plus de huit mois derrière les barreaux. Il lui sera aussi interdit de posséder une arme à feu pendant 10 ans.