Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Gestes dangereux aux abords des ponts ferroviaires

Publié le 23 août 2019 à 09:17, modifié le 23 août 2019 à 11:13

Par: Maïka Lammequin

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) demande l’aide de la Sûreté du Québec pour freiner ceux qui posent des gestes dangereux aux abords des ponts ferroviaires, notamment dans le secteur de la Petite rivière Cascapédia à New Richmond.

« Le phénomène qu’on a vu cet été plusieurs fois, c’est qu’on est obligé d’envoyer des employés de la SCFG avec des plus petits véhicules, qui sont faits pour aller sur les rails et aller avertir les gens de s’enlever de là », a souligné le président de la SCFG, Éric Dubé.

Même s’il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau dans la région, M. Dubé explique qu’il y a eu une augmention d’intrusion sur l’emprise ferroviaire.

Selon la Société du chemin de fer, les infrastructures ferroviaires présentent maintenant un plus gros risque d’incidents, étant donné que le train commence à passer plus souvent dans le secteur de la Petite rivière Cascapédia comparativement à il y a quelques années.

Parmi les gestes dangereux, des jeunes et des vacanciers vont sauter du pont pour se baigner, toucher aux locomotives en plein mouvement ou pire encore vont s’agripper au train.

Certains employés de la Société comme des chefs de train auraient reçu des menaces de la part de jeunes qui s’adonnent à ces jeux. Pour leur défense, ils disent que c’est quelque chose qu’ils ont toujours fait.

Pour remédier à la situation, la Sûreté du Québec donnera des amendes allant de 200 à 500$ à toute personne qui s’aventura trop près des rails.

« C’est un problème qui est connu depuis un certain temps déjà, alors il n’y aura pas d’avertissement, parce que les gens qui jouent à ces endroits-là, et bien, ils jouent carrément avec leur vie », a précisé le porte-parole Claude Doiron.

C’est dans le cadre de leurs patrouilles habituelles que la SQ interviendra ou lorsque des citoyens de même que les employés de la Société du chemin de fer porteront plainte.

La SCFQ, pour sa part, investira cet automne dans une campagne de sensibilisation pour rappeler le danger que représentent ces activités aux abords du pont ferroviaire.