Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

Un accident mortel est survenu sur la route 132, à Hope Town, vers 13h30 cet après-midi.

Nouvelles

Fraises du Nouveau-Brunswick : début de saison tardif

Publié le 5 juillet 2019 à 14:37, modifié le 5 juillet 2019 à 14:37

Par: Alexie André Belisle

En raison du printemps froid, la récolte des fraises se fera attendre cette année. Alors qu’à pareille date l’année dernière les Néo-Brunswickois pouvait cueillir leur premières fraises, cette année il faudra attendre encore une semaine.

« On va commencer un petit peu plus tard, et on va finir un peu plus tard. Mais les belles fraises juteuses vont être au rendez-vous, c’est garanti », promet Reno Poirier, un producteur maraîcher de Grande-Anse.

Les Néo-Brunswickois devront attendre encore un peu avant de déguster leurs premières fraises locales cette année. Reno Poirier explique : « l’autocueillette des fraises généralement commence entre le 5 et le 8 juillet dans la région. Dépendamment de la météo. »

Joël Rioux, un producteur maraîcher de Village-Blanchard, décrit l’état de ses fraises : « en ce moment, il y en a qui commence à rougir dans les premières hâtives. La grosseur est pas tout à fait là encore. »

Les coupables? Un hiver rigoureux, et un printemps tardif croit l’agriculteur de Grande-Anse : « la neige a pris plus de temps à décoller cette année. Donc tant qu’il y a de la neige qui couvre les fraises, elles ne peuvent pas émerger. Puis ça retarde la floraison donc ça retarde la production. »

Mais si la chaleur des derniers jours persiste, et qu’un peu de pluie s’y mêle, le retard pourrait être moins important croit Joël Rioux : « ça peut être un petit peu avant, c’est toujours trichant rendu à ce temps-ci. Parce que ça peut commencer à murir rapidement comme ça peut prendre du temps. »

À cause du verglas tardif de l’année dernière, la saison 2018 n’avait pas été très bonne. Cette année, les maraîchers espèrent de meilleures récoltes. « D’après ce que je peux voir, mes premières observations jusqu’à date, je m’attends à avoir une récolte raisonnable » estime Reno Poirier.

Si tout va bien, les fraises devront donc être disponibles sur nos étalages, dès la fin de la semaine prochaine.